CAN 2017: Tombi A Roko fait le point

Comme bénit des Dieux, l’équipe nationale de football du Cameroun impressionne plus d’un par des performances inespérées si l’on s’en tient à ce qui se disait avant l’entame de cette aventure gabonaise. Pour le patron du football camerounais, le passage au second tour n’est qu’une logique.

Dans une interview accordé à la presse ce jour à Mouanda fief des lions, Tombi A Roko Sidiqui en a profité pour faire une petite mise au point sur la participation camerounaise à la CAN « L’équipe étant en reconstruction, il ne faut pas faire la fine bouche. C’était très très difficile. Sur un effectif de 23 joueurs, seuls 14 ont été à une CAN. Il y en a qui entrent à l’équipe nationale pour la première fois, certains pour la deuxième ou la troisième fois. Je pense que la CAN c’est pour les joueurs qui veulent se montrer, les joueurs qui veulent avoir de bons contrats, les joueurs qui sont hyper motivés. Inespéré au départ, je ne le dirai pas. « Impossible n’est pas camerounais », d’ailleurs après le tirage au sort, tout le monde avait dit qu’il y aura le Cameroun et le Gabon au second tour. Malheureusement c’est le Cameroun et le Burkina Faso qui sont finalement passés. On ne peut donc pas dire que c’était inespéré.».
Si cette réussite traduit la transformation profonde entamée depuis son avènement en qualité de président de la Fécafoot, n’en demeure la bénédiction divine qui accompagne chaque action afin de lui garantir un succès à la dimension des efforts consentis «A travers leurs performances, les joueurs ont montré qu’au Cameroun on peut trouver des talents à tout moment pour aller à n’importe quelle compétition. Le Cameroun est en demi-finale. Pour nous, c’est un événement. Depuis une dizaine d’années, on n’était plus arrivé à ce niveau. Là nous y sommes, nous remercions Dieu parce que après tout quand nous regardons d’où nous venons et les événements des rencontres contre le Gabon et le Sénégal, je pense que nous avons la grâce de Dieu et nous devrions lui dire merci. Évidemment, comme on dit souvent, qui dit merci en redemande. C’est pour ça que nous demandons à Dieu de nous donner le trophée afin qu’il reste en Afrique centrale. ».
Mais l’un des architecte du bonheur que procure aujourd’hui les lions au delà des efforts consentis par le gouvernement camerounais et la Fécafoot, c’est bel et bien Hugo Broos « Je pense que personne ne peut rien lui reprocher jusqu’à présent. Voilà un entraineur qui est arrivé inconnu au niveau des équipes nationales parce qu’il n’avait jamais entrainé une équipe nationale mais qui s’impose par son travail et son résultat. Tout le monde a dit que c’est pas un entraineur d’expérience, il n’a jamais entrainé une équipe nationale. Ma réponse était simple, c’est que chaque entraineur avant d’avoir l’expérience commence quelque part et c’était ça ma motivation. Quand nous nous renseignés en Belgique, tout le monde nous a dit que sa spécialité c’est la tactique et que en Belgique, ils étaient deux grands tacticiens qui s’étaient révélés à savoir lui et Leekens qui vient de démissionner en Algérie. Sur la base des informations que nous avons eu avant de la signer, nous étions confiants. Quand vous voyez les joueurs qu’il lance dans le bain et qui donnent satisfaction, ça voudrait dire qu’il sait ce qu’il fait ».
La question sur les folles rumeurs de primes au sein de la tanière a été évacuée « C’est regrettable lorsque les journalistes des réseaux sociaux disent qu’il y a des problèmes de primes. Vous avez discuté avec les joueurs, vous les avez écoutez, je ne sais pas s’il y en a qui ont dit qu’il y a un problème de primes. Si les joueurs nous disent qu’ils souhaiteraient avoir un plus s’ils venaient à gagner la CAN et certains pensez qu’il s’agit d’un problème de primes, bon… pour l’instant, nous n’avons pas de problèmes de primes parce que avant de partir du Cameroun, nous avons communiqué aux joueurs ce que les pouvoirs avaient décidé de donner comme primes. Aujourd’hui c’est un ajustement de primes que les joueurs demandent, c’est normal. Moi-même à leur place, j’aurais fait pareil. Pour l’instant, nous ne pouvons pas communiquer la décision qui a été prise mais ce qui est sûr c’est que le discours des joueurs a été bien entendu et nous faisons les démarches au niveau de la hiérarchie camerounaise déjà il faut qu’on y arrive ».
En bon père de famille, Tombi A Roko a réconforté quand à la situation de ceux qui ont désisté la tanière « Je suis comme le père des footballeurs camerounais. Je ne peux pas prendre une décision en disant que comme vous avez refusé d’aller à la CAN, je vous dirai non. Ce sont des camerounais qui à un moment donné de leur carrière ont pensé qu’il fallait préserver leurs acquis plutôt que de venir jouer une CAN qui est arrivée au moment où ils avaient des places à sauvegarder dans leurs clubs. Donc, j’essaie de comprendre. Nous ne pouvons pas dire que nous n’allons jamais les appeler. Ce n’est pas la bonne décision. En tant que père, nous allons les revoir pour en discuter et voir s’ils sont toujours motivés pour venir défendre les couleurs de leur pays ».


Par Léopold Yamdjeu à Franceville

Cameroun : Renforcement de la couverture vaccinale

Les populations vont bénéficier davantage de plus d’attention de la part des personnels médicaux après l’engagement pris le 31 janvier 2017, par les chefs d’Etats africains au vingt huitième Sommet d’Addis Abeba.

Les  gouvernants d’Afrique ont adopté la Déclaration d’Addis-Abeba sur la vaccination encore appelée Déclaration ministérielle sur l’accès universel à la vaccination. C’est un engagement historique et opportun visant à ce que chaque personne en Afrique, qui qu’elle soit et d’où qu’elle vienne, tire pleinement profit des avantages liés à la vaccination. La déclaration a été adoptée à l’occasion du 28 eme Sommet de l’Union Africaine (UA) tenu à Addis-Abeba en Éthiopie. L’Afrique a enregistré d’énormes progrès en matière d’accès à la vaccination au cours des 15 dernières années. Mais ces avancées ont commencé à stagner et le continent reste aujourd’hui à la traîne en ce qui concerne la réalisation des cibles mondiales de vaccination. A titre d’exemple, un enfant sur cinq en Afrique n’a toujours pas accès aux vaccins salvateurs de base.

Les maladies évitables par la vaccination continuent de causer de nombreux décès. La rougeole à elle seule, cause chaque année près de 61 000 décès évitables en Afrique. La Déclaration d’Addis-Abeba sur la vaccination est un engagement sans précédent. Elle est soutenue au plus haut niveau des Etats. La Déclaration d’Addis-Abeba sur la vaccination invite les Etats africain en général et le Cameroun en particulier, à investir davantage sur le plan politique et financier dans les programmes de vaccination. La Déclaration d’Addis-Abeba est basée sur une dizaine d’engagements. Ces engagements tournent autour de l’augmentation des fonds destinés à la vaccination, le renforcement des chaînes d’approvisionnement et des systèmes de prestation.

L’accès aux vaccins, un élément fondamental des efforts consentis en matière de santé et de développement. De l’avis du Dr Matshidiso Moeti, Directrice Régionale de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) pour l’Afrique, la vaccination compte parmi les mesures les plus efficaces disponibles au service de la santé publique. En donnant à chaque enfant un début de vie sain, les communautés prospèrent et les économies connaissent une croissance plus forte.  Pour la responsable régionale de l’OMS, le soutien  des chefs d’Etats est une avancée significative dans les efforts pour la réalisation d’un accès universel à la vaccination et, partant, pour l’amélioration de la santé infantile et pour l’impulsion donnée au développement durable partout en Afrique. Moins de 15 pays africains financent plus de 50 % de leurs programmes nationaux de vaccination.

Alors que l’Afrique tend vers l’éradication de la poliomyélite, on s’attend à une baisse des fonds essentiels alloués à la vaccination à travers le programme d’éradication de cette maladie.  Dans les années à venir, les pays qui aspirent au statut de pays à revenu intermédiaire cesseront de bénéficier du soutien de l’Alliance du Vaccin (GAVI) en matière de vaccination. Les Etats doivent redoubler d’efforts pour faire de la couverture vaccinale nationale une priorité. « Avec 97% de couverture vaccinale, le Cameroun est en passe d’éliminer systématiquement la poliomyélite. Son action est appuyée par les partenaires au développement comme l’Organisation Mondiale de la Santé.  L’Oms mobilise des moyens financiers colossaux. Mais leur gestion est souvent à l’origine des  tensions entre les différents acteurs…, » observe un professionnel de la santé.

Lucien Embom

contact@lasymbiose-news.com

 

 

 

 

 

 

Cameroun: Le président du Sénat écrit aux Lions Indomptables

Marcel Niat Njifenji a adressé une lettre de félicitations et d’encouragement à Benjamin Moukandjo et ses coéquipiers après leur brillante qualification en demi-finale de la Can Gabon 2017.

« Très chers Lions Indomptables, Avec témérité, bravoure et combativité, vous avez réussi à vaincre les Lions de la Teranga du Sénégal, et décroché ainsi, de haute lutte, votre qualification pour les demi-finales de la 31ème Coupe d’Afrique des Nations (CAN).

Cette éclatante victoire est le reflet de votre esprit patriotique, de solidarité, de combativité et de sacrifice, ainsi que de votre sens de la discipline et d’abnégation, au cœur du « fighting spirit » des Lions Indomptables, ADN de l’équipe nationale de football.

Par ma voix, la haute chambre du parlement vous adresse ses chaleureuses félicitations.

Très chers et valeureux Lions Indomptables, Nous sommes debout et de tout cœur avec vous. Nos encouragements ainsi que nos sentiments affectueux et patriotiques vous accompagnent pour une bonne continuation et une qualification à la finale de la CAN 2017, à laquelle le Sénat sera présent à Libreville le 5 février prochain, pour vous soutenir et vous porter vers la victoire finale.

Je vous encourage à persévérer et à afficher la même détermination, afin que notre drapeau national, symbole de notre unité nationale si chère au Camerounais, continue de flotter toujours plus haut.

Aussi, empruntant les propos du premier sportif, S.E Paul Biya, président de la République, chef de l’Etat, je vous dis ceci : « Un seul mot : Continuez ». Allez les Lions ! »

Yaoundé, le 30 janvier 2017

Le président du Sénat

(é) Marcel NIAT NJIFENJI

contact@lasymbiose-news.com

Cameroun : L’OHADA Business School pour calmer les avocats anglophones

Douala accueille jeudi prochain, un atelier d’imprégnation des affaires judicaires et extrajudiciaires d’expression anglaise, en prélude au lancement des activités de l’institution e mars prochain.

Après le parachèvement et la publication le 24 novembre dernier de la version anglaise actualisée des actes uniformes de l’OHADA, leur présentation au secrétaire général de la présidence de la République ainsi que leur transmission au bâtonnier de l’ordre des avocats, l’Etat du Cameroun continue de proposer des solutions pérennes aux problèmes soulevés par les avocats anglophones. Parmi celles-ci, le lancement en mars prochain de l’OHADA Business School. Une institution de formation crée pour faciliter l’enracinement des textes traduits dans la pratique quotidienne des acteurs cibles des régions du sud-ouest et du nord-ouest, et accompagner le meilleur accès de même que le fonctionnement optimal de la justice, vecteur d’efficacité et de compétitivité du climat des affaires.

Cette formation intervient dans le cadre des solutions concoctées par l’Observatoire africain de la pratique des affaires, en tant qu’instance de suivi-évaluation et de veille de l’effectivité du droit de l’OHADA dans les 17 Etats-parties de cette institution, en collaboration avec le Cameroon Business Forum. Le centre de formation bénéficie également de l’appui des ministères de la justice, du commerce, des petites et moyennes entreprises, de l’économie sociale et de l’artisanat, de l’agriculture et du développement durable et des finances. Ce dernier prend d’ailleurs en charge les frais de formation. « Les magistrats anglophones sont ouverts. Ils ont agrée. Ils viendront à l’école parce que le ministre de la justice, garde des Sceaux et le ministre des Finances qui assurent la tutelle de l’OHADA au Cameroun, prennent en charge les coûts de la formation » a rassuré Justine Diffo Tchunkam, la présidente du conseil d’administration de cette école. Les praticiens du droit anglophones ne débourseront donc pas de frais pour leur formation. Seuls les représentants des entreprises paieront pour être formés.

Le bâtonnier de l’Ordre des avocats, Maître Ngnie Kamga a reconnu les efforts consentis par le gouvernement pour proposer une solution pérenne aux problèmes soulevés par les avocats anglophones. « Les Actes m’ont été transmis officiellement il y a un mois et demi. Seulement, ils étaient dans un format qui ne permettait pas un usage facile. La chancellerie a décidé de faire autant d’Actes uniformes : ce qui permet à chaque avocat de n’emmener en justice que l’Acte uniforme dont il aurait besoin » a-t-il souligné.

André Baudouin Edimo

contact@lasymbiose-news.com

Le SYNAFOC félicite les Lions Indomptables

 A la suite a leur qualification en demi-finale, les Lions Indomptables ont reçu un message de soutien et d’encouragements du Syndicat National des Footballeurs Camerounais (SYNAFOC) ce 30 janvier 2017. Le Président du SYNAFOC, Gérémie Njitap écrit…

Chers Lions Indomptables, C’est avec une joie immense et une vive émotion que nous avons accueilli votre victoire sur la sélection sénégalaise, en match comptant pour les quarts de finale de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) Gabon 2017 et par conséquent, votre qualification pour les demi-finales de cette prestigieuse compétition continentale.

A quelques heures desdites demi-finales auxquelles vous serez opposés à la sélection ghanéenne, le Syndicat National des Footballeurs Camerounais (SYNAFOC) tient à vous renouveler son soutien constant et indéfectible, à vous et aux membres de l’encadrement technique et y associe ses encouragements.

Votre excellente prestation depuis le début de cette compétition et notamment au cours de la rencontre face à la sélection gabonaise et mieux à celle du Sénégal, anime et ébranle tous les camerounais, vos nombreux fans et autres supporters, et pousse d’ores et déjà votre prochain adversaire à plus de prouesses, d’engagement et de détermination. Nous vous encourageons à croire davantage en vos forces et en vos performances. Gardez votre moral, soyez confiants et surtout restez toujours solidaires, unis et sereins. La Nation toute entière vous est reconnaissante et consent plus d’efforts pour vous conduire à la victoire finale.

En vous souhaitant plein succès, nous vous prions d’accepter, chers Lions Indomptables, l’expression de nos meilleurs sentiments sportifs.

Allez les Lions !!!

synafoc

contact@lasymbiose-news.com

LIONS INDOMPTABLES : MESSAGE À HUGO BROOS ET À SES POULAINS !

Christian Ndinga dans sa deuxième chronique, fait l’éloge du technicien belge, Hugo Broos après sa qualification pour l’étape des demi-finales de la Coupe d’Afrique des Nations « GABON 2017 ». L’écrivain n’oublie pas les joueurs qui ont tout donné pour pouvoir atteindre ce niveau.

Sensation à la CAN ! Le Cameroun a réussi une énorme performance, c’était samedi à Franceville (Gabon), en éliminant le favori sénégalais. Dominés durant la majeure partie de la rencontre, les coéquipiers de Benjamin Moukandjo ont tenu pendant 120 minutes et se sont imposés à l’issue de la séance de tirs au but. C’est Sadio Mané, la star sénégalaise, qui a manqué sa tentative comme en 2002 El Hadj Diouf et Aliou Cissé avaient manqué leur tir au but. L’ogre, l’épouvantail qu’on annonçait n’était qu’un chaton inoffensif. Les sénégalais sont des éternels perdants et l’histoire n’a fait que se répéter. On est où ? C’est le petit sénégalais qui doit avoir peur du Grand Méchant Camerounais et  pas l’inverse. Les Sénégalais étaient battus avant même de jouer, ils ont été chanceux et ils peuvent se féliciter de ne pas avoir perdu avant la fin du temps réglementaire. Notre première qualité est le Hemlè (la foi), avant même le génie, le talent, la force, la puissance et l’intelligence, le Cameroun, le camerounais, le lion indomptable c’est d’abord le Hemlè ! Ces jeunes lions nous donnent la leçon. Avec le courage et la solidarité, on y arrive dans la vie et dans le sport. Laissez Broos travailler !! Cet entraineur m’a emu quand Vincent Aboubakar a inscrit son penalty il a courru comme un jeune homme de 16 ans ca prouve que lui au moins il aime son boulot il a peur de le perdre car on ne joue pas avec ce qui donne à manger, aller au chomage meme si c’est pour un mois c’est perdre gros, Mr Hugo Bross que nous avons critiqué après avoir vu son 11 entrant a donné une leçon tactique a Aliou Cisse il a fait jouer un attaquant comme Ndip Tambe que certe tout le monde sait qu’il a peu de chance de marquer mais il a cette combativité-là, il est solide dans les Duels et il pose beaucoup de Problemes sur le plan physique à la defense adverse, il ne met pas Nicolas Nkoulou dans l’axe de la defense à cause de son manque de solidité dans les duels malgré son intelligence dans le jeu et Mame Biram Diouf est très solide dans les  duels. Il a etudié cette équipe du Sénégal de A à Z d’ou l’erreur d’Aliou Cisse qui a dit en conference de presse d’avant match qu’il s’en fout de comment devait jouer l’adversaire ils allaient faire leur jeu c’est une grosse betise, une grosse erreur professionnelle le Cameroun n’est pas le Zimbabwé ni la Tunisie. Compte tenu de tout ce que vit cette équipe depuis 15 ans. Pour ma part, cette victoire est comparable à celle remporté contre l’Argentine en 1990. À cause de l’adversité que traverse cette équipe, c’était totalement incroyable qu’une équipe de sans nom réalise un tel exploit. J’espère que vous me comprenez bien. À partir d’aujourd’hui, que certains propos envers Monsieur Hugo Broos soient vraiment plus mesurés. Quel coaching… WOW !!! Mais je souhaite qu’il fasse la paix avec tous les autres joueurs. Malgré cette victoire et le parcours que nous avons tous vu jusqu’ici, cette équipe a besoin de tous ses joueurs pour devenir ce que l’équipe du Cameroun a déjà été et qu’elle devrait être. Ce que je déplore : Imaginez-vous que cette équipe soit gérée par des professionnels, que l’organisation du football. au Cameroun soit réelle, effective et professionnelle… Donc avec des résultats forts comme ceux d’hier, le Cameroun aurait déjà remporté au moins coupe du monde.

Coup de chapeau M. BROOS, vous nous avez tous bluffé. Nous sommes très souvent durs envers vous, mais force est d’avouer que vous êtes très imprévisible dans votre coaching, et ceci est peut-être votre atout maître, peu d’équipes dans cette CAN peuvent lire vos intentions, car votre effectif et votre système de jeu sont cessent changeants en fonction de la force de l’adversaire, le Sénégal l’a appris à ses dépens ! 90% des camerounais se déclarent savoir-faire tout. Ils sont des joueurs, des grands coachs, certains sortent leurs listes des joueurs, font le classement, sont des présidents de la République, bref tout mais ne savent rien faire, comme par exemple se taire tout court au final. Ce Mr de Broos est celui qui voit les performances, capte ceux qui ont l’envie de faire. Reconnaît ceux qui sont là pour une balade. Nous sommes habitués à l’inertie et à l’immobilisme. Nous avons du mal à voir les choses en profondeur. Impossible que nous évoluons avec cette ignoble mentalité. Nous avons trop critiqué les choix d’HUGO BROOS à plusieurs reprises. Nous avions toujours eu envie de voir sur le terrain nos bras et pieds cassés que nous avons l’habitude de voir sans toutefois savoir leur réelle forme. Nous avons oublié que BROOS a plus envie de gagner avec cette équipe que nous, gros bavards. Quand il choisit ses joueurs c’est parcequ’il estime qu’ils sont en forme.

Tactiquement il a mangé Alliou Cissé. Quelle joie à la fin du match, je respecterais toujours ses gens qui ont leurs idées et reste la dessus parce que la majorité la pris pour un fou mais lui savait ou il allait. J’espère que nous irons au bout et après cette CAN. Ce monsieur va continuer à travailler pour notre équipe nationale il nous a donné de la joie hier et surtout la fierté d être de ce pays merci encore à toi Hugo

A toi Hugo,

Bravoooooooooooooooo BROOS, MAIS C’EST PAS FINI, N’ATTENDEZ PAS 2019 AU CAMEROUN POUR LA GAGNNER, VOUS POUVEZ REMPORTER CETTE ÉDITION DU GABON DÉS MAINTENANT ! ALLEZ LES LIONS INDOMPTABLES DU CAMEROUN !

Personne n’avait parié sur les Lions indomptables. Face au Sénégal, la première nation africaine au classement Fifa, le Cameroun a déjoué les pronostics en se qualifiant pour la 1/2 finale de la 31e édition de la Coupe d’Afrique des Nations. Bravo !

ALLEZ LES LIONS INDOMPTABLES, ALLEZ JUSQU’AU BOUT ! VOUS POUVEZ LE FAIRE ! VOUS ALLEZ LE FAIRE ! A NOUS LA GLOIRE ! A NOUS LA VICTOIRE FINALE !

Avec CRISTIAN NDZINGA(Agnus Dei), Jean Morand Mbarga

contact@lasymbiose-news.com

LIONS INDOMPTABLES – SAINT FABIEN MVOGO : « J’AVAIS DÉJÀ DIT QUE LES FAVORIS C’EST NOUS ! »

Après avoir salué tous les sportifs et supporteurs des Lions Indomptables du Cameroun, le Président d’Eding Sports de la Lékié est revenu

A la question de savoir ce qui l’anime pour être toujours près de la sélection nationale, le « Buffle de Ngoya » répond : « L’amour du pays, l’amour du sport comme le nom que porte mon équipe et l’amour de notre équipe nationale qui ne cesse de nous faire rêver, on peut marcher en route les épaules larges et ne cesse de nous apporter de la joie et du bonheur. Comme je l’ai dit sur un plateau de télévision camerounaise, que les favoris c’est nous ! C’est nous qui sommes revenus à la marque contre une équipe et remporter ce match. C’est encore nous qui avons résisté devant le pays organisateur et plus de 30.000 supporteurs gabonais. A partir de là, les jeunes Lions et  leur coach ainsi que tous ce qui travaillent pour le bien de cette équipe, sans oublier le Ministre des Sports et la Fédération Camerounaise de Football ; le staff technique et même les journalistes, qui travaillent autour du football en général et des Lions en particulier donnaient déjà les Lions comme favoris. C’est vrai qu’il y avait les statistiques du Sénégal qui faisaient peur mais je savais qu’en confrontation directe, les Lions avec leur mental, avec le tacticien qui est leur entraineur dont  le Cameroun a bénéficié et l’ensemble de ceux qui dirigent le football, nous avons une équipe capable de remporter le trophée. » En ce qui concerne le Ghana, prochain adversaire du Cameroun, le Président de la Ligue de Football du Centre pense que « Nous, l’ensemble de la délégation camerounaise de football, nous prenons match par match. Je pense que vous avez vu le Ghana, ils ont toujours été favori, ils sont toujours au dernier carré d’AS depuis 2008, je pense que c’est un bon adversaire, si nous jouons notre football, si les joueurs respectent la tactique, et restent disciplinés, je crois que nous sommes bien partis pour la finale » Pour ressortir Saint Fabien Mvogo n’a pas manqué de dire un mot sur son club : « Eding est prêt depuis le 09 Décembre, nous avons essayé de bâtir une équipe pour jouer le bon maintien dans la partie haute du tableau, grappiller une ou deux places. Je crois qu’Eding s’est bien préparé et je crois que nous pouvons commencer le championnat même si c’était demain. Nous continuons à soigner nos blessés de la saison passée, et nous avons amélioré le staff à tous les niveaux y compris le staff médical, nous avons agrandi nos supporteurs avec des groupes, nous continuons de grandir dans tous les domaines. Notre objectif est d’essayer de jouer les 8e de finale de la Coupe du Cameroun, terminer au moins au 5e ou 6e rang au classement en championnat, nous continuons  de construire, d’acquérir de l’expérience dans la cours des grands.  On n’apprend pas dans la cours des grands en une saison, même pas deux. Nous allons continuer à grandir. » Le pronostic pour le match Cameroun-Ghana ? « Je crois que le Cameroun gagnera par 3 buts à 1 » !

LIB1

Propos recueillis par Jean Morand Mbarga

contact@lasymbiose.com

Cameroun : Alamine Ousmane Mey prescrit la collaboration

Le Ministre des Finances s’est exprimé le 26 janvier 2017 à la Base Aérienne 101 de Yaoundé, à la faveur de la Journée Internationale de la Douane.

Alamine Ousmane Mey estime qu’il faut créer une solidarité entre les administrations afin de garantir la fiabilité des données, gage d’une meilleure protection des finances et des frontières nationales. C’est sous le thème évocateur : « L’analyse des données au service d’une gestion efficace des frontières » que s’est célébrée avec solennité la journée dédiée aux hommes de la douane. La Journée Internationale de la Douane 2017 a été marquée par la remise des cadeaux aux personnels admis à faire valoir leur droit à la retraite,  les récompenses aux personnes qui se sont démarquées par leur travail en 2016 et les certificats spéciaux de mérite de l’Organisation Internationale de la Douane.

Alamine Ousmane Mey qui présidait la cérémonie  a relevé que le métier de la douane dépend de la qualité des données disponibles pour la sécurité et la protection du pays. Pour que cette protection soit plus efficace, le MINFI appelle à la collaboration entre les administrations.  «  Je recommande que la collaboration soit plus large entre le secteur privé et les administrations en charge de la sécurité dans certaines structures. Qu’ils unissent leurs efforts pour nouer la protection et la sécurité, » a-t-il ajouté.

Lors de sa prise de parole, le Directeur Général de la Douane, Fongot Edwin Nuvaga a déclaré : «  J’invite chaque douanier à consolider sa mission de protection pour des mesures de sécurité tant bien à l’extérieur qu’au niveau national. » De manière générale, le DG appelle chaque administration à jouer  pleinement son rôle pour l’atteinte des objectifs  de développement de notre pays comme l’a prescrit le chef de l’Etat. En somme, il est à noter qu’à chaque douanier à ses responsabilités à savoir collaboration, synergie, assiduité, engagement etc. La fête s’est achevée par les réjouissances et grandes animations.

Suzanne Maa

contact@lasymbiose-news.com

CAN 2017: Fabrice Ondoa dans le onze type de la phase de poule

Etablie par la commission technique de la CAF l’équipe-type du premier tour de la CAN Total, Gabon 2017 comprend trois Tunisiens, deux Egyptiens, deux Marocains, un Gabonais, un Sénégalais, un Camerounais et un Congolais. Tous les joueurs présents dans ce 11 étaient qualifiés pour les quarts de finale sauf le Gabonais Denis Bouanga.

Gardien : Fabrice Ondoa (Cameroun)

Défenseurs : Ahmed Fathi (Egypte), Ahmed Hegazy (Egypte), Kara Mbodj(Sénégal), Hamza Mendyl (Maroc)

Milieux de terrain : Mohamed Amine Ben Amor (Tunisie), Mbark Boussoufa (Maroc), Youssef Msakni (Tunisie)

Attaquants : Junior Kabananga (RD Congo), Naïm Sliti (Tunisie), Denis Bouanga (Gabon)

Les remplaçants :
Essam el-Hadary (Egypte), Issama Mpeko (RD Congo), Ali Maâloul (Tunisie), Marouane Da Costa (Maroc), Abdallah El Saïd (Egypte), Christian Atsu (Ghana), Fayçal Fajr (Maroc), Riyad Mahrez (Algérie), Khama Billiat (Zimbabwe) et Bertrand Traoré (Burkina Faso).

cafonline

Ligue 1: Minkréo Birwé annoncé à Garoua

Minkreo Birwe annoncé à Coton Sport pour un contrat de deux ans. L’actuel sélectionneur des lionnes U17 est attendu ce soir dans la ville de Garoua et sa signature sera officialisée demain après le CA de la Sodecoton

infos Press-sport