Union – Dragon (12e journée): Ngwa Blaise aux commandes

Rescapé du corps arbitral (4e arbitre) du match litigieux Canon-Union (1-0) de la 8e journée ayant entrainé la suspension de 17 arbitres de ligue 1 et 2, auteur du match litigieux New Stars-Coton (2-2) de la 11e journée, Blaise Ngwa sera aux commandes de la rencontre Union-Dragon de ce dimanche comptant pour la 12e journée de Ligue1.
Dans un contexte marqué par des éclats de voix régulièrement observés dans les stades faute aux décisions des hommes en noirs, le tableau sombre de la 11e journée à Limbé à la fin du match New Stars-Coton donne des frayeurs quand à la montée des violences dans les stades, conséquence des frustrations des différentes équipes au coup de sifflet final.
En plus des problèmes que connait l’administration dans la gestion, le football camerounais va mal et son corps arbitral n’en est pas épargné. Espérons que le beau spectacle souhaité ce weekend dans les stades, ne soit pas une fois de plus gâché par des coups de sifflet plus ou moins considérés comme partiaux.

Par Alphonse Kameny

Cameroun : Des raisons d’espérer

 Lors d’une interview demeurée célèbre, d’autant plus que rares sont les circonstances ou le chef de  l’Etat se prête a ce genre d’exercice, Paul Biya déclara qu’il voulait que l histoire retienne de  lui l’image de l’homme qui aura apporté la démocratie et la prospérité à son pays. Vœux pieux, à mettre dans le registre des incantations politiciennes ou l’on est plus prompt à promettre la lune que laisser voir le soleil ? Assurément non. Car le président de la république, conscient des défis et ayant pris la pleine mesure de la tâche qui lui incombe, des devoirs qui sont siens, des aspirations qu’il suscite, des espérances qu’il ouvre a conceptualisé sa vision sous le prisme d’un vocable porteur de rupture avec la passé en une catharsis, et empreint de dynamique tendue vers l’avenir : renouveau

Une fois la partition ainsi écrite,  il restait à la mettre en musique. Et c’est bien là ou des sons discordants ne cessent d’affadir une telle symphonie, les membres de l’orchestre devant accompagner le maitre, jouant sur leur propre tempo. D’où souvent cette cacophonie que l’on entend là ou une mélodieuse harmonie était pourtant prévue.

Pour le premier challenge qu’il s’était donné, à savoir démocratiser  la vie publique, les résultats  sont là, honorables quoique perfectibles, comme pour toute œuvre humaine. L’on ne peut que souhaiter dans ce cadre qu’il y ait trop d’atermoiements pour parachever la mise en place des plus d’effectivité dans la concrétisation de la décentralisation. Avec un plus grand transfert de compétences et des ressources y afférentes aux communes

Long est le chemin

Quant à la prospérité envisagée par le premier  Camerounais, bien que plusieurs indicateurs aient été améliorés, elle reste encore en devenir. Le cap fixé étant, en ces temps, l’atteinte de l’émergence à l’horizon 2035.Mais grand est le risque qu’à force de le répéter, on oublie de le faire. Puisqu’il y a lieu de se demander si nous avons vraiment pris ce chemin. Dans la tête de nombreux compatriotes, tout se passe comme si l’émergence était en gestation quelque part, et qu’à l’aube de 2035 on assistera à sa parturition. Pourtant c’est jalon par jalon, palier après palier que nous y parviendrons, progressivement. 2035 c’est dans 18 ans, et il nous revient d’en baliser le chemin, de fixer des objectifs intermédiaires dont l’atteinte graduelle nous confirmera qu’on est bien sur la bonne voie.

par Léopold YAMDJEU

CAN GabonU17 : Pas de camerounais parmi les arbitres retenus !

La Coupe d’Afrique des Nations des moins de 17 ans se disputera du 14 au 28 Mai prochain à Libreville et Port-Gentil. La CAF (Confédération africaine de football) a dévoilé la liste complète des arbitres pour la phase finale de la CAN U17 Total Gabon 2017. Au total, ils sont 29 officiels dont 14 centraux. Parmi ceux-ci, on ne retrouvera aucun camerounais !

Pour rappel, après le tirage au sort du tournoi, le Cameroun est logé dans le groupe A en compagnie du Ghana et la Guinée. Le Mali, la Tanzanie, l’Angola et le Niger se retrouvent dans le groupe B.

Parmi les arbitres centraux, l’on retrouve Haithem Kossai (Tunisie), Mustapha Ghorbal (Algérie), Pacifique Ndabihawenimana (Burundi), Abou Coulibaly (Côte d’Ivoire), Souleiman Ahmed Djamel (Djibouti), Jean Jacques Ndala Ngambo (RD Congo), Mohamed Maarouf Eid Mansour (Egypte), Mihindou Mbina Gauthier (Gabon), Daniel Nii Ayi Laryea (Ghana), Davies Ogenche Omweno (Kenya), Hamada el Moussa (Madagascar), Ferdinand Udoh Aniete (Nigeria), Maguette Ndiaye (Sénégal), et Hassan Mohamedhagi (Somalie).

Les arbitres assistants sont : Aymen Ismail (Tunisie), Gbemassiandan Narcisse Kouton (Benin), Seydou Tiama (Burkina Faso), Soulaimane Amaldine (Comores), Mahmoud Ahmed Kamel Abouelregal (Egypte), Temesgin Samuel Atango (Ethiopie), Moussounda Montel (Gabon), Mamady Tere (Guinée), Souru Phatasoane (Lesotho), Attia Amsaad (Libye) Lahcen Azgaou (Maroc), Arseno Chadreque Marengula (Mozambique), Abdoul Aziz Moctar Saley (Niger), Gilbert Lista (Seychelles), Frank John Komba (Tanzanie).

 

 

 

Jean Morand Mbarga

 

Ligue des champions de la CAF : Coton Sport dans le groupe D en compagnie d’Al Ahly !

Le tirage au sort de la phase des poules de la Ligue des Champions effectué ce mercredi 26 Mai n’aura pas été trop clément avec Coton Sport de Garoua. En effet, l’unique représentant du Cameroun dans cette compétition est tombé sur du lourd en héritant du recordman de victoires dans cette compétition : Al Ahly. Logés dans le groupe D, les poulains de Minkréo Birwé retrouveront ainsi un adversaire que Daouda Kamilou et les autres rescapés maitrisent bien pour l’avoir affronter déjà six fois pour 0 victoire, 03 défaite et 03 nuls.. Ils seront aussi accompagnés du WAC du Maroc et Zanaco de la Zambie qu’ils croiseront pour la première fois.

 

 

Jean Morand Mbarga

 

Marathon : 15km pour l’unité nationale

Connus pour leur endurance à travers les compétitions internationales, Florence Messima et Justelin Foimi seront la grande attraction du 15 km qu’organise Nkotti François à travers le Mulatako Event qu’il veut être « un véritable bouillon de culture, de commerce et de sport pour l’unité nationale. Joindre le sport et particulièrement le marathon à cet évènement permet de répondre à un besoin car toutes les grandes villes du monde ont des compétitions de longue course. Je pense à New york, Boston, Paris, Londres et même Dakar. Nous avions dans les années 80 un marathon dans cette ville. Nous croyons pouvoir ramener cette ambiance de fête autour d’une course. Mulatako Event est donc un concept qui se déroulera du 13 au 20 mai en marge de la célébration de la fête de l’Unité à travers une semaine d’activités où les camerounais se mettrons ensemble autour des valeurs de cultures et du sport ».

La conférence de presse tenue ce mercredi au l’esplanade de Canal Olympia a servi de confirmation pour ce nouveau concept du club Nkotti spécialisé dans l’organisation des évènements culturels dont la référence reste le Festival Fomaric. « Déjà je suis très fière car il y a quelques jours j’ai appelé au club Nkotti pour me plaindre de ce que notre papa organise toujours des événements et délaisse le sport, et aujourd’hui je pense que ma plainte a été entendu par papa Nkotti François. Et je suis vraiment heureuse pour ce marathon qu’il organise pour le 14 Mai, ce qui répond à un besoin car il y a manque de compétitions pour nous les athlètes » a réagit Florence Missima, et a Justelin Foimi d’ajouter : « pour moi c’est une fierté de participer à ce marathon, je suis parti de Yaoundé pour confirmer ma participation car nous les athlètes internationaux ça nous permet de garder la forme pour les compétitions internationales futurs comme les jeux de la francophonie et le semi marathon international de Malabo en Guinée Équatoriale que j’ai régulièrement remporté »
En plus du marathon, le football vétéran est également au menu à travers un mini tournoi qui va regrouper quatre équipes dont celle des journalistes, des artistes et des entreprises citoyennes de la ville de Douala.

Alphonse Kameny

Détection : David Comamala prospecte au Cameroun

En séjour au Cameroun depuis quelques jours avec la contribution de l’Agence Moyhold, David Comamala directeur sportif du Nastic Tarragone en détection au Cameroun nous a livré son sentiment à travers un entretien accordé à notre rédaction.

Quel est l’intérêt de votre séjour au Cameroun ?

« Nous avons des petits projets avec des clubs en Afrique consistant à la détection des jeunes footballeurs, merci à Pierre Tonnang pour ce contact avec Union de Douala car depuis le transfert de Mohamed Djetei nous sommes très content et c’est ce qui nous motive à revenir au Cameroun pour pouvoir détecter d’autres Djetei »

Avez-vous connaissance du football camerounais ?

« Je connais un peu le foot camerounais et on en a l’expérience car dans notre équipe on a quatre joueurs camerounais, Fabrice Ondoa qui actuellement en prêt à Séville, Achille Emana et son frère Stéphane Emana et naturellement Mohamed Djetei donc notre déplacement ici c’est pour en savoir un peu plus sur le football camerounais et donner la chance à des jeunes de devenir professionnel »
Quelle appréciation faites-vous du football camerounais ?
« C’est vrai que le football camerounais est d’un bon niveau mais il manque fortement cette culture d’infrastructures, mais potentiellement il y a des joueurs qui sont intéressant et qui peuvent venir en Europe »

Satisfait de ce que vous avez vu jusqu’ici ?

« À travers les matchs j’ai pu évaluer le travail de tous ces centres de formation qui ont bien voulu travailler avec nous, voir les joueurs sur le terrain et surtout on potentiel énorme car nous dans notre projet on est à la recherche des jeunes pour les intégrer dans notre équipe et je suis vraiment satisfait de ce que j’ai vu jusque là »

Que prévois la suite de votre programme ?

« Je reste toute la semaine car il y a également des matchs de ligue 1 et 2 et on m’a dit qu’il y a de jeunes joueurs talentueux qui y évoluent, et après mon retour on ferra le point et voir avec quels joueurs on voudra bien travailler »

Lasymbiose avec le concours de Press-sport

Gestion des réfugiés Centrafricains : Vers l’effondrement de la région de l’Est

De nombreux Centrafricains sont détenteurs des actes de naissance et des cartes nationales d’identité du Cameroun, généreusement délivrés par des fonctionnaires et agents de police véreux. Au départ réfugiés, ces hommes et ces femmes se sont fondus au sein de la population et revendiquent eux aussi leur camerounité.

Les spécialistes de la géopolitique parlent d’effondrement d’une localité ou d’une région, lorsque les populations autochtones sont envahies par des étrangers. Avant les troubles qui ont conduit à la chute du président centrafricain François Bozizé le 24 mars 2013, la localité de  Gbiti situé dans le département de la kadey, région de l’Est comptait près de 7000 âmes. Aux lendemains des événements de Bangui, la population de ce village a triplé et du coup les étrangers sont plus nombreux que les populations autochtones. Le village Gbiti n’est qu’une illustration de l’envahissement des villes et villages de la région l’Est par des  populations venues de Centrafrique.

Attention, danger !

On ne le dira jamais assez, c’est grâce à l’apport des « banya mulenge », que Laurent Désiré Kabila a réussi en son temps à renverser l’inamovible président Mobutu de l’ancien Zaïre. Ces congolais venus d’ailleurs ont envahi la population locale et imposer leur suprématie. Ce qui s’est passé au zaïre peut bien se passer sur notre terre chérie. Ce n’est pas pour dessiner le diable sur les murs, mais plutôt un appel à plus de vigilance quant à la gestion de ceux qui arrivent chez-nous. Un détour par les villes de Garoua-boulai et kentzou ou les villages Gado-badzeré, pour ne citer que ces quelques localités permet de jauger le niveau d’envahissement par notre pays des populations étrangères. Ici, la langue dominante est le « sango », une des langues nationales en RCA. Les premiers conflits sont dors et déjà perceptibles. Il s’agit du contrôle de l’espace vital (la terre cultivable, l’eau, les femmes). A l’allure où vont les choses il ne serait pas étonnant de voir ces étrangers prétendre à des postes de souveraineté dans notre pays. La faute à qui ? Sans nul doute aux fonctionnaires véreux qui délivrent à ces étrangers des documents officiels faisant d’eux des camerounais à part entière. La faute aussi aux hommes politiques qui durant les échéances électorales, font établir des actes de naissance et des cartes d’identité nationale à ces hommes et ces femmes pour bénéficier de leurs suffrages.

La nationalité Camerounaise bradée.

Alors que les réformes de l’état civil et du système d’identification sont sur les rails, les visages du faux eux, sont légion à travers le pays. C’est un exemple parmi tant d’autres. Didier, appelons-le ainsi, est un « benskineur ». Son engin vient d’entrer en collision avec un véhicule des équipes spéciales d’intervention rapide « Esir » à Bertoua. L’accident est sans gravité, mais un télescopage avec un véhicule de la police ne reste pas impuni. Notre motocycliste sera invité à présenter ses papiers ainsi que ceux de sa moto. Après exploitation, l’on se rendra compte que notre motocycliste ne parle ni anglais, ni français, mais s’exprime plutôt en « sango ». Sous la pression des « bidasses », Didier va passer aux aveux complets. « Je suis centrafricain » dira-t-il, avant de poursuivre que : « j’ai une cousine qui vit ici depuis. C’est son copain policier qui m’a aidé à établir cette carte d’identité moyennant une somme de 30.000 FCFA ». Que dire de Rodrigues, un jeune footballeur de 24 ans, présélectionné pour un club européen bien coté. A l’annonce de la nouvelle les parents du jeune joueur sont aux anges, parce que leur fils est en passe de réaliser son rêve. Mais il ya un hic, l’âge réel du jeune footballeur est largement au-dessus des 17 ans exigés par le club recruteur. Et les agents en charge de l’opération n’ont pas beaucoup des temps à perdre. La famille a trois jours pour obtenir un passeport, sinon adieu le recrutement. En l’espace de 24 heures chrono, Rodrigue revient avec un acte de naissance en bonne et due forme, qui mentionne son nouvel âge. Un vrai « faux acte de naissance » lui est délivré. L’authenticité du document est difficile à remettre en cause. Et le tour est ainsi joué. Dans l’imaginaire populaire, qui ignore le phénomène de l’ « âge de kumba » ? La pratique est tellement ancrée dans les mœurs locales que même les vieux fonctionnaires, menacés par le départ à la retraite, renaissent de nouveau, dans cette ville, sous les mêmes identités, mais avec des années en moins. Certains retrouvent même une seconde vie au quartier Bonamoussadi à Yaoundé.  Les centres d’état civil du pays en général et singulièrement ceux qui sont éloignés de la capitale politique brillent dans des pratiques peu recommandables. Les faussaires déploient des trésors d’intelligence pour déjouer la vigilance des autorités chargées d’établir ces actes de naissance. Le Cameroun est comme un moulin à vent où de nombreux étrangers y trouvent leur terre promise. Ils vaquent librement à leurs occupations, mais comptent parmi eux des bandits de grand chemin et des canailles de tous bords. Dans les localités de l’Est et de l’Adamaoua, par exemple, deux régions du pays qui partagent une longue frontière avec la république Centrafricaine, la complicité des notabilités locales dont l’avis est régulièrement requis lors des audiences foraines est souvent avérée. De faux témoignages sont alors adressés, pour permettre aux « étrangers » ayant juste traversé la frontière et avec qui l’on partage quelques affinités, d’obtenir facilement le précieux sésame.

                                                                                      

 Michael Doppas

Cameroun – Football – Ligue2 : Yaoundé II seul en tête, le TKC attend toujours sa première victoire ; voici les résultats partiels de la 11e journée

Déjà leader à la 09e journée, Yaoundé II FC est plus que jamais seul en tête du classement de la Ligue 2. En effet, les poulains de Grégoire Atangana Ngandi ont enchainé un 10e match sans défaite en dominant un concurrent direct à la course, Bang Bullet of Nkambe (2-0). Le club de Luc Assamba profite ainsi du faux pas de Renaissance de Ngoumou tenu en échec par Cosmos (0-0) et le match nul d’Avion du Nkam devant le TKC (0-0).

Résultats partiels de la 11e journée

Etoa-Meki – AS Fortuna (1-2)

Cosmos – Renaissance (0-0)

Dynamo – Dac 2000 (1-0)

Botafogo – PWD (1-0)

Matelots – National (1-0)

TKC – Avion (0-0)

Yaoundé II – Bang Bullet (2-0)

Reportés à une date ultérieure :

Fovu – PSG

Panthère du Ndé – NUFC

 

 

 

Jean Morand Mbarga

 

Equipe Nationale U17 : Les Lionceaux ont rendu visite au Chef Supérieur des Bafoussam !

Après plus de deux mois passés dans la ville de Bafoussam pour la préparation de la prochaine Coupe d’Afrique des Nations de leur catégorie, les Lionceaux ont rendu  visite au Chef Supérieur de Bafoussam, Sa Majesté Njitack Ngompe Pèle avant de mettre le cap sur Yaoundé. Les poulains de Bertin Ebwellé ont un match d’évaluation le 30 Avril prochain contre la Tanzanie. Moise Sakava et ses camarades pourront alors compter avec les bénédictions de sa Majesté qui leur a souhaité bonne chance pour l’expédition gabonaise.

 

 

Jean Morand Mbarga