CAF: Résolutions du Comité Exécutif du 20 juillet 2017

Le Comité exécutif de la CAF, réuni le 20 juillet à Rabat, au Maroc, a passé en revue les résolutions des différents ateliers constitués lors du 1er symposium sur le football africain tenu les 18 et 19 juillet au palais des Congrès de Skhirat, banlieue de Rabat.
Le Comité a préconisé la mise sur pied d’un groupe de travail qui planchera sur la matérialisation des résolutions et proposera un chronogramme d’implémentation à court, moyen et long terme. Toutefois, un consensus s’est dégagé sur un certain nombre de points par ateliers.

Atelier 1. Can : compétition et cahier de charges
Passage à une Coupe d’Afrique des Nations à 24 équipes dès l’édition de 2019 avec un tournoi qui devra se disputer entre les mois de juin et juillet. La compétition continuera à se disputer tous les deux ans, les années impaires et exclusivement sur le continent africain et avec des sélections nationales africaines.

Atelier 2 : compétitions inter-clubs
Il a été convenu par le Comité de maintenir le format actuel, mais de procéder  à l’avenir à un changement de calendrier pour les compétitions interclubs qui devraient commencer à se dérouler des mois d’août à mai.

Atelier 3: Développement du football (entraînement, arbitrage, médical) 
Le principe de l’augmentation des indemnités payées aux arbitres a été approuvé.
Le Comité a signifié sa détermination à accompagner toutes les solutions scientifiques et médicales à même d’éradiquer le phénomène de trafic des âges. Tout comme les recherches pouvant permettre de déterminer les causes de mort subite chez les footballeurs, dont la majorité des victimes sont originaires d’Afrique.

Atelier 4. Football des jeunes 
Le Comité a décidé de l’organisation d’éliminatoires zonales pour les Coupes d’Afrique des Nations des catégories jeunes (U17, U20, U23).  Avec la flexibilité offerte à chaque zone de proposer une formule. Il a également été prescrit par le Comité le renforcement des contrôles médicaux dans la détermination de l’éligibilité des joueurs.

Atelier 5. Partenariats internationaux
Le comité reconnaît l’urgence d’une amélioration des relations entre la CAF, ses associations membres, les états et l’Union africaine.

Atelier 6. Communication et médias 
Le Comité exécutif s’inscrit en droite ligne des suggestions formulées pour l’amélioration des outils de la communication de la CAF, dans le domaine digital et des réseaux sociaux notamment avec la mise en ligne d’un site internet en adéquation avec les standards du moment. Le Comité s’engage, dans la perspective du renforcement des cahiers de charges des compétitions, à considérer une meilleure prise en compte des attentes des médias.

Atelier 8. Footballeurs : rôles et perspectives
Le Comité a approuvé le principe de création d’un cadre de concertation avec les footballeurs africains de légende, et une plus grande implication de ces dernières dans les activités et instances de la CAF

II – Compétitions
CHAN Total, Kenya 2018
Une nouvelle mission d’inspection sera conduite à la fin du mois d’août 2017 pour évaluer les avancées après celle de juin 2017.

CAN Total, Cameroun 2019
Une inspection sera conduite début septembre.

CAN U23 Total
La Zambie s’est officiellement retirée de l’organisation de l’édition de 2019. Le comité a instruit l’ouverture d’un appel à candidatures pour la sélection d’un nouveau pays hôte.

CAN beach-soccer
Le Comité a décidé de l’octroi de l’édition de 2018 à l’Egypte, seul pays à avoir manifesté son intérêt pour l’organisation au terme du délai prescrit pour l’appel à candidatures.

Competitions interclubs 
Le Comité a constaté la levée de la suspension du Soudan par la Fifa et indiqué que les clubs soudanais engagés en Ligue des champions Total et Coupe de la Confédération Total ne sont pas disqualifiés mais perdent, conformément aux règlements, leurs matchs de la 6e journée de la phase de groupes.
Par voie de conséquence, le club soudanais Hilal El Obied est qualifié pour les quarts de finale de la Coupe de la Confédération Total.

Officiel: La CAN passe de 16 à 24 dès 2019 !

Réuni à Rabat du 18-19 juillet, le Comité exécutif de la CAF (Confédération africaine de football) a entériné la proposition de son groupe de travail sur la CAN (Coupe d’Afrique des nations) au Symposium de l’instance. L’un des points les plus marquant est le passage de la compétition phare du continent passe à 24 pays dès la prochaine édition. Le Cameroun devra alors accueillir 24 délégations au lieu de 16 en 2019. Par ailleurs, ladite compétition  se disputera aux mois de juin et juillet.

Jean Morand Mbarga

Les futurs élèves de l’EMIA sont connus

Voici la quintessence d’un communiqué de Joseph Beti Assomo, ministre de la défense :

« Le ministre délégué à la présidence chargé de la défense, informe le candidats au concours d’admission de 300 élèves officiers à l’école militaire interarmées,  Emia de Yaoundé, session 2017, que les listes des candidats admis aux épreuves écrites dudit concours, peuvent être consultées au tableau d’affichage à l’entrée du ministère de la défense » ; informe-t-il, avant d’ajouter que «Les visites médicales approfondies débuteront après demain jeudi 20 juillet 2017 à l’hôpital militaire de région numéro 1 à Yaoundé suivant le planning établi par le directeur de la santé militaire ».

Il ajoute en outre que les candidats admis aux épreuves écrites devront se présenter jeudi prochain à 7 h au plus tard munis de leur carte nationale d’identité, de l’original de l’acte de naissance, ainsi que de celui de l’original du diplôme académique, et d’une somme de 25 mille FCFA représentant les frais de visite.

Florian Kuipou

Cameroun – Football -MTN Elite one: Dragon-Racing pour ouvrir la 24e journée !

Pas de repos pour les joueurs. Dragon FC (3e/34pts) affronte Racing de Bafoussam (15e/25pts) ce jeudi au stade militaire de Yaoundé. Une rencontre qui devra permettre d’un côté aux poulains d’Evariste Djomo de mettre la pression sur le leader en cas de victoire. De l’autre côté, Bertrand Ngougni et ses hommes devraient tout faire pour ne pas être relégable ce weekend.

JEUDI 20 JUILLET 2017

STADE MILITAIRE:
15H30: DRAGON- RACING
Arbitre central : AFANG FRANKLIN
A1 :HAMADOU SADOU
A2: EGIH DAIROU
4eme : ALIOUM ALIOUM
Commissaire : ABDOULAYE GAMBO
Coordonnateur: BOBO FABIEN

Jean Morand Mbarga

Cameroun – Football – MTN Elite two: Yaoundé II sur une bonne lancée, Etoa-Meki n’est plus relégable; résultats et classement après la 23e journée !

La 23e journée de la MTN Elite two a rendu son verdict ce mercredi. A retenir la 2e victoire successive du leader Yaoundé II à Douala. Cette fois face aux Matelots (1-0). Les poulains de Grégoire Atangana Ngandi sont désormais seuls en tête. L’autre chose à retenir c’est la sortie d’Etoa-Meki de la zone rouge. Depuis l’arrivée du nouvel entraineur Ngatchou Bebeto (Jack Bauer), le discours semble passer. Le club n’a plus connu de défaite après 05 sorties et l’a confirmé devant PWD concurrent direct au maintien (3-0).
Résultats de la 23e journée :
FOV-BANG (1-1)
 
COSM-TKC (0-0)
 
DYMO-FORT (1-1)
 
PANTH-BOT (3-0)
 
DAC-NUFC (1-1)
 
NAT-PSG (2-0)
 
ETOA-PWD (3-0)
 
19/07/17
MAT-YDE (0-1)
AVION-REN (2-1)
Classement MTN Elite à l’issue de la 23e journée:
 
1- Yaoundé II (44)
2- Fortuna (38)
3- Avion (38)
4- Fovu (37)
5- Bang Bullet (37)
6- Panthère (33)
7- Dynamo (33)
8- Ngaoundéré U (33)
9- Renaissance (32)
10- Cosmos (29)
11- Matelots (28)
12- DAC 2000 (27)
13- National (26)
14- PSG (25)
15- Etoa-Meki (24)
16- TKC (23)
17- Botafogo (22)
18- PWD (21)

MTN Elite one : Unisport trébuche encore, Newstars enchaine une nouvelle victoire; résultats des matchs en retard de la 23e journée !

La page de la 23e journée du championnat national de première division est totalement tournée. Pour les trois journées qui restaient à disputer, Feutcheu FC a eu raison du flambeau de l’Ouest, Unisport du Haut Nkam à Bafoussam (1-0). C’est sur ce même score que Bamboutous de Mbouda a dominé Lionblessé (1-0). A Limbé, Newstars de Douala a enchainé une nouvelle victoire. Sa victime du jour est l’Aigle de la Menoua (3-0).

Jean Morand Mbarga

CAN 2019 AU CAMEROUN: Bidoung Mkpatt confond les oiseaux de mauvais augure

Ce 18 juillet, le Minsep a tenu un important point de presse pour remettre les pendules à l’heure à propos de l’organisation par notre pays de cette compétition. Convaincant, il l’a été.

Le lieu choisi pour abriter cette rencontre avec les gens de médias est déjà tout un symbole : le stade Omnisports de Yaoundé, dans un cadre moderne et fonctionnel qui n’existait pas il n’y a pas si longtemps. C’est qu’au Cameroun, les choses avancent, n’en déplaise à ceux qui veulent tout (faire) voir en noir. L’objet de cette rencontre ? Il s’agissait pour ce membre du gouvernement de faire le point sur l’état des préparatifs  de la CAN 2019 au Cameroun, sur lesquels certains glosent en des termes pas du tout flatteurs pour notre pays. Or le ministre Bidoung Mkpatt aura été clair : il est légitime, pour lui, que les Camerounais s’approprient cet événement et se préoccupent de son organisation. Mais en tenant compte de données factuelles qui sont vérifiables, sans verser dans la calomnie et la désinformation.

Dans son propos liminaire, il commença par la rubrique portant sur les enjeux et le contexte de cet événement que nous nous apprêtions à accueillir. Développant son propos, il posa le socle à partir duquel toute la dynamique aura été enclenchée : la vision du président de la République, qui mieux que quiconque sait combien le sport est important pour notre pays. Aussi constitue-t-il une préoccupation majeure  du gouvernement, cette activité contribuant à l’épanouissement de notre jeunesse et à faire du Cameroun un pays qui gagne.  Aussi le chef de l’Etat n’a-t-il jamais cessé, martela-t-il, de « citer les sportifs camerounais lors de leurs exploits, comme modèles de foi, d’abnégation, de détermination, de solidarité et d’homogénéité ». L’attribution de l’organisation de cette compétition au Cameroun étant une concrète manifestation de la vitalité diplomatique de notre pays, il nous revient donc à chacun, en ce qui le concerne, de mettre tout en œuvre pour en faire un succès éclatant. A la dimension de la tenue il y a quelque mois seulement de la CAN féminine, qui aura montré aux yeux de la communauté internationale le savoir-faire national en la matière.

Respect de la feuille de route

L’on ne peut que poursuivre sur la même lancée, avec l’ambition de mieux faire encore. Rappelons que pour cette organisation, dixit le ministre Bidoung Mkpatt, notre pays aura reçu les félicitations de la CAF, et une distinction à Cannes (France)  qui aura primé, lors de la 11ème édition des Heavent Awards en avril 2017, l’excellence de l’organisation événementielle tant à la cérémonie d’ouverture que de clôture de cet événement.  L’on peut donc s’attendre à ce que la barre soit mise encore plus haut pendant la CAN 2019, surtout avec la détermination du président Paul Biya qui, en recevant nos valeureuses Lionnes Indomptables  le 08 décembre dernier après leur CAN, avait pris des engagements fermes pour assurer à la compétition à venir un plein succès.

En deuxième point, le MINJEC s’appesantit sur  le cahier de charges de la CAF relativement à cet événement, dont le premier volet concerne les infrastructures. Il apprit ainsi à l’assistance qu’à propos des celles concernant la pratique proprement dite du sport, l’instance faîtière du football africain requiert que soient disponibles par site un terrain de compétition et cinq autres réservés à l’entrainement. Quatre poules sont prévues pour Cameroun 2019 : Yaoundé, Douala-Buéa-Limbé, Garoua et Bafoussam. Il s’agira donc d’avoir prêts pas moins de 32 stades, et l’on peut d’ores et déjà relever que les 11 stades qui viennent de servir pour la CAN féminine sont opérationnels et ne demandent qu’à servir. Les 21 autres étant en construction (7) ou en réhabilitation (14).

Débordant sur ses prérogatives propres, le ministre Bidoung Mkpatt fit une incursion dans celui de certains de ses collègues du gouvernement, pour parler d’autres infrastructures et de certains points relatifs à cette organisation, toujours dans le cadre du cahier de charges imposé par la CAF. Il parla ainsi des aéroports, routes, communications et télécommunications, fournitures en eau et électricité, couverture sanitaire… toutes choses qui, à l’en croire, sont en bonne voie d’amélioration pour coller avec le prestige de l’événement attendu. Il nous faudrait  donc savoir raison garder, et nous apprêter tous à faire vivre au monde entier une compétition de haute facture.


ETAT DES LIEUX

SITE DE YAOUNDE

Le stade d’Olembe (60 000 places) ainsi que ses deux annexes sont en cours de construction. L’entreprise italienne chargée ce ces réalisations est à pied d’œuvre, et jure qu’elle respectera les délais, comme l’a du reste réaffirmé Mme l’ambassadeur d’Italie et le responsable de l’entreprise adjudicataire lors d’un point de presse tenu la veille même de celle du MINJEC. Des préfabriqués seront acheminés par voie maritime, le premier navire étant attendu à Kribi le 02 septembre 2017. Déjà l’on peut voir que les terrassements du stade principal et de l’annexe A sont achevés, le béton de propreté de la tribune Ouest est coulé, les travaux de fondations étant prévus pour démarrer au début du mois prochain.

Le stade Omnisports de Mfandena tout comme ses deux annexes sont fonctionnels, ainsi que le stade Militaire.

 

SITE DE DOUALA-LIMBE-BUEA

Douala : La construction d’un stade de 50 000 places à Japoma est prévue, ainsi que ses deux terrains annexes. A réhabiliter le stade Omnisports de Bépanda ainsi que son annexe pour les entrainements, le stade Mbappe Leppe d’Akwa, ainsi que celui du camp Sic Bonamoussadi pour les entrainements.

Limbé : l’Omnisports stadium (20 000 places) ainsi que son terrain annexe est disponible. Le stade de la CDC  et le Centenary stadium sont eux aussi prêts.

Buea : comme stades et terrains déjà réhabilités, l’on peut citer le stade Omnisports de Molyko tout comme le Municipal stadium pour les entrainements.

 

SITE DE GAROUA

Sont à réhabiliter le stade Omnisports de Roumde Adjia pour la compétition, et pour les entrainements : le stade de Poumpoumré, celui de la gendarmerie, du CENAJES, et le stade annexe de Roumdé Adjia. Le centre de Coton Sports étant à rénover.

 

SITE DE BAFOUSSAM

Est déjà opérationnel le stade Omnisports (20 000 places) pour la compétition. A propos des infrastructures à construire ou réhabiliter, notons : le stade annexe au stade Omnisports, celui de Tocket, le stade Municipal, le stade Municipal Fotso Victor ainsi que le stade MTN de Mbouda, tous ceux-ci pour les entrainements.

  Léopold T. YAMDJEU

Célestin Monga a rencontré Paul Biya à Etoudi

Lundi 17 juillet 2017. Historique poignée de mains entre le dissident bien connu et le chef de l’Etat, lors d’une audience accordée au palais de l’Unité par Paul Biya au président du Groupe de la Banque africaine de développement (BAD), le Dr Akinwumi Adesina, en visite de travail au Cameroun sur invitation des pouvoirs publics. Notre compatriote Monga, âgé de 57 ans, qui  en est vice-président et demeure économiste en chef de cette institution panafricaine, faisait partie de la suite de cet économiste nigérian.

Des cadres d’UBA au TCS pour détournement de 573 millions de FCFA

Le 13 juillet 2017, deux agents en service à l’Union Bank of Cameroon (UBA) sont tour à tour passés dans le box des témoins du Tribunal Criminel Spécial (TCS) pour expliquer le mécanisme ayant conduit à la captation par deux entreprises « prestataires » de service au ministère de la Justice, de la somme de 573 millions FCFA destinés à la réalisation de 11 marchés publics. Les huit personnes qui sont accusées de  détournement et complicité de détournement dans cette affaire sont toutes détenues à la prison centrale de Yaoundé depuis 2015. Toutes clament leur non-culpabilité. Parme les personnes mises en cause : Njussah Pembora Annie, gestionnaire de compte, Tachoum Ngami Serge,  le chef des opérations, et le principal  accusé, Onongo Laurent Benjamin. Prochaine audience le 31 juillet prochain, pour réquisitions intermédiaires du ministère public.

Florian Kuipou