A LA UNE, TECHNOLOGIE

Biodiversité : Le Rapport Planète Vivante 2016 de WWF attendu

Le World Wild Fund (WWF) prépare la publication du fruit de ses recherches sur les espèces sauvages de la planète en voie d’extinction.

Le WWF a été fondé le 29 avril 1961 par les  biologistes britanniques Julian Huxley, Peter Markham Scott, Guy Mountfort et Max Nicholson. L’idée d’une organisation pour collecter des fonds d’aide pour les animaux en voie de disparition, a été initialement proposée par l’homme d’affaires Victor Stolan à Julian Huxley à la suite de la lecture de trois de ses articles publiés, dans le journal britannique the Observer sur la chasse et la dégradation de l’environnement en Afrique de l’Est qui menacent la grande faune.

Huxley a mis alors en contact Stolan avec l’ornithologue Max Nicholson, directeur général du Nature Conservancy qui a décidé au printemps 1961 de rassembler un groupe de scientifiques et d’experts en relations publiques pour créer ce type d’organisation. Parmi ces experts, il a fait appel à Scott qui est devenu le premier président de WWF International et au docteur en biologie, Luc Hoffman, héritier des laboratoires Hoffman La Roche qui sera vice-président de WWF International jusqu’en 1988.

Le Président du Conseil d’Administration du WWF France créé en 1973, Hoffmann est aussi le créateur de la Station Biologique de la Tour du Valat, 2 500 hectares de réserve naturelle en Camargue. Cette fondation privée a pour but la protection de la faune, de ses habitats, de la nature en général. Son réseau international est présent dans 100 pays proposant 12 000 programmes de protection de la nature et bénéficie du soutien de plus de cinq millions d’adhérents.

Sur le plan financier, World Wild Fund disposait d’un budget de 447 millions d’euros en 2008 apporté  à 56 % par des particuliers. Ses ressources financières proviennent pour l’essentiel de ses adhérents, des activités commerciales de promotion, des subventions gouvernementales, des partenariats avec les entreprises qui s’engagent résolument dans la protection de l’environnement, de dotation du WWF Mondial.

Cette association tient l’une des premières places mondiales de par le nombre de ses membres, mais également par le montant de ses engagements financiers dans les études scientifiques de diagnostic et les réalisations d’opérations de protection de la nature. Greenpeace et WWF ont annoncé le 21 novembre 2013 qu’elles quittaient la Conférence sur le Changement Climatique de Varsovie au motif qu’elle ne « débouche sur rien ».

Lucien Embom

contact@lasymbiose-news.com

 

 

 

 

 

 

 

contact@lasymbiose-news.com
Previous ArticleNext Article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *