TECHNOLOGIE

Cameroun : Le Comité de Pilotage National du CAB fidèle aux objectifs

La cinquième session s’est tenue le 05 mars 2017 autour du Projet Dorsale à Fibre Optique d’Afrique Centrale (Central African Backbone).

Le Central African Backbone (CAB) est un projet né de la volonté des Chefs d’Etats de l’Afrique Centrale qui, lors du sommet de la Communauté des Etats de l’Afrique Centrale (CEMAC) tenu à Ndjamena en mai 2007, ont adopté une déclaration commune appelant la mise en œuvre d’un réseau de télécommunications haut débit d’Afrique Centrale, en phase avec la stratégie d’intégration régionale. Cette stratégie repose sur trois principes fondamentaux à savoir encourager le Partenariat Public-Privé (PPP), encourager l’accès ouvert (open access) et développer les marchés de vente en gros (opérateur de réseau).

Parallèlement à la déclaration commune, une requête d’assistance de financement par la CEMAC a été envoyée aux différents bailleurs de fonds. La Banque Mondiale a immédiatement réagi à cette demande d’intervention. Plus tard, la Banque Africaine de Développement a suivi. La déclaration des Chefs d’Etats a été motivée par l’absence d’un réseau haut débit dans chaque pays de l’Afrique Centrale. On déplore l’impact du coût élevé des services de télécommunications Tic sur le climat des affaires dans la sous-région.

Ce qui limite les opportunités de création d’emplois et d’extension de la production de biens et services en Afrique Centrale. Les pays cibles du Central African Backbone sont le Cameroun, le Gabon, la Guinée Equatoriale, le Tchad, la République Centrafricaine, le Congo, la RD Congo, Sao Tome et Principe, le Burundi et l’Angola. Dans le cadre des arrangements institutionnels retenus pour sa mise en œuvre, le projet comporte une composante régionale et une composante-pays. Son  principal maillon est le comité de pilotage national.

Le comité de pilotage national a pour rôle de veiller à la bonne exécution du Projet CAB. Le comité approuve le programme annuel de travail et de budget, contrôle la gestion du Projet, approuve les indicateurs de performance et arbitre toutes les questions à lui soumises. Le financement du CAB par la Banque Mondiale est estimé à 5,095 milliards FCFA. La Banque Africaine de Développement finance à hauteur de 30.205.242.000 FCFA. Le Projet Central African Backbone est un programme conçu pour se mettre en œuvre en plusieurs phases.

Lucien Embom

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

contact@lasymbiose-news.com
Previous ArticleNext Article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *