KENYA: Attaque de la maison du vice-président

La résidence du N°2 du William Ruto a été attaquée par au moins un homme armé samedi 29 juillet dans le comté d’Uasin Gishu, dans la vallée du Rift. L’incident intervient dans un climat de tensions au Kenya, à quelques jours des élections générales. Un individu armé d’une machette aurait attaqué et blessé un officier posté devant l’une des entrées de la maison de William Ruto vers midi samedi dernier.

L’assaillant serait ensuite parvenu à entrer dans l’enceinte de la maison. D’autres sources sécuritaires ont cependant indiqué qu’il s’agissait de plusieurs hommes armés, et que le policier en faction devant le portail avait été blessé par balle. Des journalistes locaux rapportent en tout cas avoir entendu des coups de feu dans la propriété vers 14 h 30, alors que des renforts de la police étaient arrivés sur les lieux. William Ruto et sa famille étaient absents.

100 milliards d’économie en vue

Des réformes sont engagées par le gouvernement camerounais, dans le but de réduire le train de vie de l’Etat, jugé trop dispendieux. Des économies de l’ordre de 100 milliards de F CFA sont attendues, à faire notamment sur l’achat des véhicules administratifs lors du prochain exercice budgétaire. Toujours dans cette rubrique appelée à une cure d’amaigrissement : les frais de carburant et les missions à l’étranger des personnels de l’Etat.

La sépulture de Thomas Sankara

La justice militaire burkinabè passe à la vitesse supérieure. Début juillet, le juge d’instruction François Yaméogo, chargé de l’enquête sur l’assassinat du président, a ouvert une information judiciaire. Il a également auditionné un colonel dont le projet de construction d’un mémorial en l’honneur de Sankara sur le site du Conseil de l’entente a conduit à la découverte de plusieurs tombes.

Emmanuel Macron parraine un accord en Libye

Le premier ministre Sarraj et le maréchal Haftar ont « agréé » sans le signer un texte évoquant un « cessez-le-feu » et la tenue d’élections au printemps 2018. Pour la première fois, les deux grands rivaux, qui se disputent le contrôle de la Libye et qui s’étaient déjà rencontrés, sans résultat, début mai, à Abou Dhabi (Emirats arabes unis), se sont engagés, mardi 25 juillet à La Celle-Saint-Cloud (Yvelines), sur une déclaration commune en dix points évoquant notamment « un cessez-le-feu » et la tenue d’élections législatives et présidentielle en 2018.

Les laptops de Biya pour 2018.

A en croire le Minesup Jacques Fame Ndongo, les jeunes filles et garçons suivant un cursus  régulier et dûment inscrits au fichier national des étudiants de l’année académique2016-2017, seront bénéficiaires de ce don du chef de l’Etat, selon un calendrier qui leur sera communiqué dès la réception du premier lot d’ordinateurs attendu  au Cameroun en fin décembre 2017.

Messapresse met fin à la distribution des journaux.

Ce 07 août 2017, la presse locale habituellement présente dans les kiosques ne sera plus dispatchée par Messapresse, qui met ainsi fin à une activité commencée de longue date. L’entreprise à capitaux français ne disparait pour autant pas des écrans radar, puisqu’elle continuera ses opérations avec les journaux étrangers ainsi que les livres.

Les gouverneurs autour du Minatd

«Autorités administratives, préservation de la paix sociale et protection de l’espace national». Tel est le thème de la rencontre semestrielle des gouverneurs avec leur ministre de tutelle, qui va leur donner l’occasion de faire le point de la situation dans le pays en général, mais également d’examiner des sujets importants qui font la défraient la chronique au Cameroun, portant notamment sur la question sécuritaire et les crises sociales que traverse le pays.

Cameroun : Akere Muna accusé d’atteinte à la sécurité de l’Etat

C’est la principale charge retenue contre le fils de Salomon Tandeng Muna, à la suite de son audition au Secrétariat d’Etat à la Défense (SED).

L’ex-bâtonnier est allé le 24 mars 2017 au SED, accompagné de Jackson Ngnié Kamga, le leader de l‘Ordre National des Avocats du Cameroun, de quatre anciens bâtonniers et d’une multitude d’avocats.  Une enquête a été ouverte contre Maitre Akere Muna. Il est accusé « d’hostilité contre la patrie, d’apologie du terrorisme, de sécession, de révolution, d’insurrection et d’atteinte à la sécurité de l’Etat. » Toutes ces charges ont été retenues contre Akere Muna en raison de deux tribunes publiées dans le quotidien camerounais Le Jour.

La première tribune est intitulée « La nature inévitable du changement  ». Elle a été rendue publique le 19 décembre 2016 et traitait de l’inutilité d’une résistance au changement. La deuxième a été publiée le 10 janvier 2017, sous le titre « Le Cameroun est un et indivisible : Quel Cameroun. Cet article portait notamment sur les questions relatives à l’unité nationale. Dans un communiqué publié après son passage au Secrétariat d’Etat à la Défense, Maître Akere Muna indique que l’enquête dont il fait l’objet, a été initiée par le Commissaire du Gouvernement du Tribunal Militaire.

L’ex-bâtonnier déclare : « J’ai répondu en toute honnêteté à toutes les questions qui m’ont été posées, toujours en réaffirmant tout ce dont je demeure convaincu et défendant mes propos relayés dans les articles de presse cités. Quelques heures plus tard, j’ai été autorisé à quitter les locaux de la Gendarmerie. Le rapport d’enquête sera transmis au Commissaire du Gouvernement. » Akere Muna exprime sa gratitude pour les marques d’attention et de soutien, dont il a pu faire l’objet sur la toile et au-delà.

L’homme en robe noire, s’adresse à ceux qui, inquiets pour sa sécurité, lui ont suggéré de rester hors du Cameroun. Maître Akere dit merci à ceux qui se sont souciés de sa personne. Cependant, il souligne que sa conscience demeure son juge et qu’il est convaincu de n’avoir commis aucun délit. Sa fibre patriotique n’a pas pris de coup et son courage reste entier. L’homme déclare : « J’aime mon pays et je continuerai toujours de m’exprimer dans l’intérêt d’un avenir meilleur. » La convocation d’Akere Muna au Secrétariat d’Etat à la Défense a connu une mobilisation sans précédent.

Avant l’arrivée de Maître Akere Muna  au SED, plus de 100 avocats étaient déjà postés dans la cour. La circulation était presque paralysée et les esprits surchauffés. Les avocats ont quitté les lieux après le départ de leur confrère. Maître Akere Muna est sorti sain et sauf du SED. Rappelons qu’Akere Muna s’est présenté devant un lieutenant de Gendarmerie Nationale à la suite d’une convocation. A cause de ses engagements professionnels en Afrique du Sud, l’avocat camerounais a répondu présent au Secrétariat d’Etat à la Défense, avec deux jours de retard.

Lucien Embom

People : David et Vanessa Eto’o se sont dit oui !

C’est au court d’une cérémonie riche en couleur et en son de David Eto’o capitaine de l’Union sportive de Douala et Vanessa Olomo ont confirmé leur union avec les bénédictions des parents et des différentes familles présentes samedi dernier au domicile de la famille Olomo.

Si le président de la Fécafoot en père de famille a honoré de sa présence à cette célébration, le panel des invités de marque était important auquel on pouvait remarquer la présence du PCA de l’Union Franck Happi.

« Je suis très heureux car c’est le jour le plus important de ma vie. J’aime ma femme et aujourd’hui commence une longue vie d’amour entre nous »
à confié le capitaine des nassaras, à son épouse d’ajouter « je suis toute autant heureuse car j’aime mon mari et ce moment est particulier en ce sens qu’il scelle définitivement notre union. Nous nous aimons très fort et nous venons de le démontrer une fois de plus devant nos familles respectives ».

Après les civilités traditionnelles, la mairie et l’église sont prévues dans un avenir très proche ont confirmé les deux chefs de famille.

Par Alphonse Kameny