Cameroun : Akere Muna accusé d’atteinte à la sécurité de l’Etat

C’est la principale charge retenue contre le fils de Salomon Tandeng Muna, à la suite de son audition au Secrétariat d’Etat à la Défense (SED).

L’ex-bâtonnier est allé le 24 mars 2017 au SED, accompagné de Jackson Ngnié Kamga, le leader de l‘Ordre National des Avocats du Cameroun, de quatre anciens bâtonniers et d’une multitude d’avocats.  Une enquête a été ouverte contre Maitre Akere Muna. Il est accusé « d’hostilité contre la patrie, d’apologie du terrorisme, de sécession, de révolution, d’insurrection et d’atteinte à la sécurité de l’Etat. » Toutes ces charges ont été retenues contre Akere Muna en raison de deux tribunes publiées dans le quotidien camerounais Le Jour.

La première tribune est intitulée « La nature inévitable du changement  ». Elle a été rendue publique le 19 décembre 2016 et traitait de l’inutilité d’une résistance au changement. La deuxième a été publiée le 10 janvier 2017, sous le titre « Le Cameroun est un et indivisible : Quel Cameroun. Cet article portait notamment sur les questions relatives à l’unité nationale. Dans un communiqué publié après son passage au Secrétariat d’Etat à la Défense, Maître Akere Muna indique que l’enquête dont il fait l’objet, a été initiée par le Commissaire du Gouvernement du Tribunal Militaire.

L’ex-bâtonnier déclare : « J’ai répondu en toute honnêteté à toutes les questions qui m’ont été posées, toujours en réaffirmant tout ce dont je demeure convaincu et défendant mes propos relayés dans les articles de presse cités. Quelques heures plus tard, j’ai été autorisé à quitter les locaux de la Gendarmerie. Le rapport d’enquête sera transmis au Commissaire du Gouvernement. » Akere Muna exprime sa gratitude pour les marques d’attention et de soutien, dont il a pu faire l’objet sur la toile et au-delà.

L’homme en robe noire, s’adresse à ceux qui, inquiets pour sa sécurité, lui ont suggéré de rester hors du Cameroun. Maître Akere dit merci à ceux qui se sont souciés de sa personne. Cependant, il souligne que sa conscience demeure son juge et qu’il est convaincu de n’avoir commis aucun délit. Sa fibre patriotique n’a pas pris de coup et son courage reste entier. L’homme déclare : « J’aime mon pays et je continuerai toujours de m’exprimer dans l’intérêt d’un avenir meilleur. » La convocation d’Akere Muna au Secrétariat d’Etat à la Défense a connu une mobilisation sans précédent.

Avant l’arrivée de Maître Akere Muna  au SED, plus de 100 avocats étaient déjà postés dans la cour. La circulation était presque paralysée et les esprits surchauffés. Les avocats ont quitté les lieux après le départ de leur confrère. Maître Akere Muna est sorti sain et sauf du SED. Rappelons qu’Akere Muna s’est présenté devant un lieutenant de Gendarmerie Nationale à la suite d’une convocation. A cause de ses engagements professionnels en Afrique du Sud, l’avocat camerounais a répondu présent au Secrétariat d’Etat à la Défense, avec deux jours de retard.

Lucien Embom

People : David et Vanessa Eto’o se sont dit oui !

C’est au court d’une cérémonie riche en couleur et en son de David Eto’o capitaine de l’Union sportive de Douala et Vanessa Olomo ont confirmé leur union avec les bénédictions des parents et des différentes familles présentes samedi dernier au domicile de la famille Olomo.

Si le président de la Fécafoot en père de famille a honoré de sa présence à cette célébration, le panel des invités de marque était important auquel on pouvait remarquer la présence du PCA de l’Union Franck Happi.

« Je suis très heureux car c’est le jour le plus important de ma vie. J’aime ma femme et aujourd’hui commence une longue vie d’amour entre nous »
à confié le capitaine des nassaras, à son épouse d’ajouter « je suis toute autant heureuse car j’aime mon mari et ce moment est particulier en ce sens qu’il scelle définitivement notre union. Nous nous aimons très fort et nous venons de le démontrer une fois de plus devant nos familles respectives ».

Après les civilités traditionnelles, la mairie et l’église sont prévues dans un avenir très proche ont confirmé les deux chefs de famille.

Par Alphonse Kameny