RABAT/CAF Brillante participation des Camerounais

Sur invitation de l’instance faîtière du football continental, certains de nos compatriotes ont fait le déplacement de la capitale marocaine pour prendre part à un symposium. En dehors de la présence effective de joueurs emblématiques comme Joseph Antoine Bell ou encore le goléador  Samuel Eto’o, était attendus les représentants de la Fécafoot. Le président de cette structure Tombi à Roko Sidiki a bien foulé le sol de Rabat, flanqué de son secrétaire général Blaise Moussa qui, pour sa part, aura eu à siéger dans la commission de la réforme de la CAN.

Des confidences recueillies auprès de lui font savoir que des propositions constructives valant pour l’avenir ont été mises par les uns et les autres. Celles-ci devront préalablement être validées et adoptées par le Comité Exécutif de la CAF, pour ensuite l’être  par son Assemblée Générale, ceci dans les mois à venir. « Ici (à Rabat, NDLR) nous n’avons enregistré aucun débat, eu écho d’aucune mention négative sur notre pays le Cameroun et la CAN 2019 que nous nous apprêtons à organiser. Ici on est gentlemen responsables, conscients des enjeux et des potentialités des uns et des autres. Ici, on sait qu’il n’y a pas encore un quelconque rapport dépréciatif sur le Cameroun, en attendant la visite d’inspection de la CAF, qui fera la première évaluation prévue fin août – septembre. La rumeur, la sous-information, la désinformation et les allégations prétentieuses et inconsistantes ne gouvernent nulle part. Autant s’informer à bonne source. Aussi ne peut-on que s’interroger sur cette auto-flagellation dans laquelle se délectent certains des nôtres ! » s’est-il écrié à juste titre avant de s’exclamer non sans commisération : «  Ooooh, chers compatriotes, pourquoi cette auto-flagellation? Pourquoi, tirer contre son pays ? ».

Et le secrétaire général de la Fécafoot de poursuivre : « Ici, la déclaration de monsieur le ministre des Sports a fait bon effet, en ce sens qu’elle aura éclairé suffisamment tous ceux qui s’y intéressent, au point d’abattre le mur fragile de l’ignorance. Pour rappel, une condition d’organisation d’une CAN majeure est d’avoir organisé une mineure, pour faire déjà au moins la moitié du chemin. Or le Cameroun a réussi sa CAN féminine, avec 3 stades déjà aux normes. In fine, sur les minima de 4 stades d’un minimum de 20 000 places dont un au moins de 40 000 (pour les matchs d’ouverture et la finale), nous avons déjà 3 (Yaoundé omnisports, Limbé et Bafoussam). La réfection de Douala Bépanda se fera en moins de 5 mois, idem pour Garoua. Bien mieux Olembé et Japoma seront la cerise sur le gâteau. D’où nous serons à 7 stades de compétition, donc largement au-dessus de la norme minimale de 4 stades. On joue donc à être misérables, inutilement. Raison pour laquelle l’on ne peut que regretter la mauvaise publicité faite contre notre pays, inutilement, par certains de ses propres fils ! Pardonnons à ceux qui nous vilipendent inutilement ».

Puisqu’il n’est jamais trop tard pour bien faire, nous ne pouvons qu’espérer que ceux-là reviendront de leur erreur et prendront le train en marche, pour que tous ensemble nous réussissions ce pari qui engage la nation tout entière.

Léopold T. Yamdjeu

SYMPOSIUM DE LA CAF: L’exécutif de la Fécafoot prendra part aux travaux

MM. Tombi à Roko et Blaise Moussa sont attendus dans la capitale marocaine pour représenter le Cameroun lors de ces importantes assises.

Lors de la dernière réunion du Comité exécutif de la Confédération africaine de football (CAF) tenue à Manama (Bahreïn) le 08 mai dernier, il fut décidé de tenir un symposium portant sur les compétitions de cette instance, dans le but de développer la nouvelle vision du football africain pour la prochaine décennie. Le conclave prévu devant mettre ensemble pour enrichir les débats, différents intervenants de la chaine : administrateurs, joueurs, entraineurs, arbitres, et médias. C’est dans ce cadre que depuis le 06 juin 2017 la Fécafoot a reçu une correspondance l’en informant, suivie la semaine suivante par une invitation en bonne et due forme, adressée à son président ainsi qu’à son secrétaire général. L’objet de ce forum qui se déroulera dans la capitale du royaume chérifien dont le thème est « Football africain – Notre vision », s’articule sur le devenir du football continental. En fait il s’agira, comme le prévoie le programme de la rencontre, de plancher sur les compétitions de la CAN, les spécifications du pays hôte, les rencontres interclubs, le football jeunes, le football et le développement, la communication et les médias, le marketing et la télévision.

Prévu les 18 et 19 juillet au centre international de conférence de Rabat, ledit forum dont les frais sont pris en charge par la Fédération royale marocaine de football a pour ambition d’ouvrir une nouvelle page du football africain, à l’aune des perspectives de ses nouveaux dirigeants. Dans le timing des rencontres on a par conséquent en bonne place un débat de haut niveau, des travaux de groupes (ateliers), leur restitution en plénière, ainsi qu’une présentation finale qui synthétisera les différentes recommandations adoptées.

Ces importantes assises qui marqueront la refondation du football africain verront donc la participation active de notre Fécafoot, ceci avec la présence de deux de nos plénipotentiaires qui n’y vont pas faire de la figuration : le président de la Fécafoot Tombi à Roko Sidiki, et son secrétaire général Blaise Moussa. La CAF n’ayant pas été gênée aux entournures pour leur adresser des invitations afin qu’ils viennent apporter leur expertise et leur expérience jugée fort nécessaire, eux qui sont aux manettes de la fédération dont l’équipe nationale a dernièrement remporté la CAN. Pour l’instance faîtière du football africain, il n’y a donc pas lieu de se perdre en spéculations vaseuses, la cause étant entendue puisque c’est ès qualité que ces deux responsables camerounais sont appelés à faire le déplacement maghrébin. Et force est de subodorer que leur présence y est très attendue, en raison de leur statut d’hôtes de la prochaine CAN, qui sera véritablement la première organisée sous l’ère Ahmad du nom de l’actuel président de la CAF. Les deux hommes sont prêts à y assister, nous assure-t-on, pour répondre au mieux à tous les éclairages pour lesquels ils pourraient être sollicités. Ce pour quoi on ne peut que leur souhaiter : bon vent ! D’autant plus que dès le lendemain de cette rencontre, il est en outre prévu une réunion du Comité exécutif de la CAF (20 juillet) suivie d’une Assemblée générale extraordinaire ce 21 juillet 2017.

   Léopold T. YAMDJEU

FECAFOOT : Note d’information !

« Le TAS a rejeté l’appel des appelants tendant à déclarer le Président de la FECAFOOT M. Tombi A Roko illégitime et à mettre en place le Comité Exécutif de 2009.

Cette SENTENCE rendue par l’arbitre du TAS SATISFAIT la FECAFOOT qui a soutenu cette position tout au long de la procédure.

Toutefois pour ne pas laisser consacrer en jurisprudence une CURIOSITÉ JURIDIQUE, la FECAFOOT a décidé d’interjeter appel auprès du Tribunal Fédéral Suisse contre le point de cette sentence confirmant la sentence de la CCA/CNOSC, nonobstant l’IRRECEVABILITE DÉCLARÉE de l’appel et le fait qu’AUCUNE DES PARTIES au procès n’avait sollicité cette confirmation. »

 

 

Jean Morand Mbarga

Cameroun : Vera Songwe faite Secrétaire Exécutif de la CEA

La Camerounaise a été choisie par Antonio Guterres pour prendre les rênes de la Commission Economique  pour l’Afrique des Nations Unies (CEA).

 L’annonce en a été faite depuis les Etats-Unis. Vera Songwe devient Secrétaire Général Adjoint de l’ONU et Secrétaire Exécutif de la CEA. L’économiste prend ainsi la suite du Bissau-Guinéen Carlos Lopes, démissionnaire depuis le 31 octobre 2016. Ce dernier a été remplacé de manière intérimaire par Abdalla Hamdok.  Vera songwe âgée de 42 ans est une dirigeante bancaire qui a travaillé pour la Banque Mondiale depuis 1998 et en 2015 est devenue Directrice Régionale de l’Afrique de l’Ouest et du Centre pour la Société Financière Internationale.

Le magazine Forbes l’a présentée en 2013 comme l’une des «20 jeunes femmes du pouvoir en Afrique», et l’année suivante,  l’ Institut Choiseul pour la Politique Internationale et la géo-économie l’a choisie comme l’un de ses «leaders africains de demain». Songwe a grandi à Bamenda au nord-ouest du Cameroun, où elle a fréquenté le Collège des Dames de Lourdes, une école catholique privée et elle fait partie de l’élite locale anglophone. Vera Songwe a obtenu son doctorat en économie mathématique à l’Université de Louvain en Belgique puis a migré vers les Etats-Unis où elle a travaillé à l’Université de Michigan pendant trois ans.

De 2011 à 2015, elle a été Directrice des Opérations pour la Banque Mondiale au Cap Vert, en Gambie, en Guinée-Bissau et en Mauritanie. En juillet 2015, elle a été nommée Directrice Régionale de la Société Financière Internationale pour  l’Afrique de l’Ouest et du Centre. En 2011, Songwe a été impliqué dans Africa 2.0, une initiative visant à rassembler les jeunes Africains pour aider au développement économique du continent. Sera Songwe est érudit à Brookings Institution dans son Initiative de Croissance de l’Afrique.

Lucien Embom

 

                                                 

 

 

 

 

 

 

 

LeCongo Brazzaville s’est déchargé de l’organisation de l’Afrobasket 2017 qui devait se tenir du 19 au 30 Août prochain.

C’est un coup dur pour le Basketball africain ! à 04 mois du tournoi de l’Afrobasket, le pays hôte vient de désister. Les raisons avancées par le Congo sont d’ordre économique et social. La FIBA doit donc impérativement trouver dans les plus brefs délais, un pays qui le remplacera.

Pour rappel, les pays qualifiés sont :

Le Cameroun, le Nigéria, le Congo (en organisateur), la République démocratique du Congo, la Côte d’Ivoire, le Maroc, le Mozambique, la Tunisie, l’Égypte, l’Ouganda, l’Angola, le Mali et le Sénégal.

 

 

Jean Morand Mbarga

 

Cameroun – Football – Ligue 1 et 2: Voici la liste des 17 arbitres suspendus !

Alors que le Championnat Professionnel de Football du Cameroun, Ligue 1 et 2, s’apprêtent à franchir la 9e borne, la LFPC (Ligue de Football Professionnel du Cameroun)  via un communiqué Radio-Presse signé par Thérèse Pauline Manguele, Secrétaire Général, a publié une liste des arbitres et arbitres assistants suspendus à titre conservatoire jusqu’à nouvel ordre de toutes activités organisées par la Ligue. Ils sont donc 17 au total qui sont concernés par cette décision.

 

Jean Morand Mbarga

 

Cameroun – football – Canon ; Tonnerre : Le Général Semengue humilié !

Les deux clubs mythiques de Yaoundé n’ont pas encore cessé de faire parler d’eux. Réunis hier autour du Ministre des Sports et de l’Education Physique, Pierre Ismael Bidoung Pkwatt, le Président de Ligue de football professionnel du Cameroun s’est vu remonter les bretelles au sujet de ces deux clubs et plus particulièrement sur le cas Tonnerre.

Le Ministre des Sports et de l’Education Physique du Cameroun n’a pas du tout été tendre envers le Général à la retraite. C’est ce qui ressort de la réunion tenue dans le département qu’il dirige ce lundi 10 Avril 2017. En présence de Tombi A Roko, Président de la FECAFOOT (Fédération Camerounaise de Football), Pierre Ismael Bidoung Pkwatt a pris la parole pour rappeler au Général à la retraite, Pierre Semengue flanqué du magistrat Bikwé venu de Douala pour défendre on ne sait quelle cause. Le Ministre a commencé par lui rappeler que la charte sportive appartient à l’Etat qui l’a confiée à tout un ministère qui est celui des Sports et de l’Education Physique. La FECAFOOT, qui reconnait donc ce Ministère comme tutelle a à son tour créé la Ligue pour gérer le football professionnel. Ceci étant, la relation qui existe entre les deux (FECAFOOT & LFPC) est une relation de subordination ! La Ligue est subordonnée à la FECAFOOT et ne devrait jamais aller à l’encontre d’une  décision prise par la FECAFOOT, encore moins, aller dans une quelconque juridiction chercher à obtenir gain de cause.

Ainsi, le Ministre a ordonné à la Ligue de programmer les rencontres du Tonnerre Kalara Club fraction Onambele Zibi pour mettre fin à cette situation qui n’honore ni le football camerounais ni le vécu du Général !

L’autonomie dont jouit la Ligue ne devrait en aucun cas amener ses dirigeants à penser un temps soit peu à fonctionner en ignorant royalement sa tutelle qui est la FECAFOOT. Tous ces manquements sont pourtant crées et soutenus par le Général lui-même et comme preuve encore, lors de cette même réunion, deux membres de son conseil d’administration ont vu celui-ci donner l’ordre de les mettre hors de la salle arguant qu’il ne les avait pas invité. Ces deux responsables ne prendront place à ladite réunion que grâce au Secrétaire Général du MINSEP. Cette image montre à suffisance que le Général à la retraite n’est pas là pour mettre de l’ordre, plutôt pour créer d’autres problèmes. D’ailleurs, il a montré son insubordination jusqu’au plus haut niveau, baladant un Tonnerre d’une ville à une autre malgré l’interdiction du Préfet du Mfoundi !

Toutefois, notre souhait est que les uns et les autres reviennent à des meilleurs sentiments pour le triomphe du football camerounais !

La rédaction

 

Incident de Bruxelles : La Fecafoot fait le point

Point de Presse conjointe du Président de la FECAFOOT M. TOMBI A ROKO et l’Entraineur-Sélectionneur national des Lions Indomptables Seniors, M Hugo BROOS, à la suite de La Réunion du MINSEP relative aux incidents du 28 Mars 2017.

L’entraîneur sélectionneur national des Lions Indomptables Seniors, M. Hugo BROOS a tenu à présenter ses excuses aux camerounais qui se seraient sentis humiliés par sa déclaration dont l’unique motivation était d’appeler les différents acteurs intervenants dans l’organisation et la gestion des équipes nationales à une action urgente en considération des difficultés rencontrées dans l’accomplissement de ses missions.

Le President de la FECAFOOT M.TOMBI A ROKO a confirmé que des enquêtes sont en cours afin d’établir les responsabilités des individus, dont les actions ont conduit aux incidents et que toutes mesures nécessaires seront prises dans le but de garantir la serenite et l’efficacité dans la gestion des sélections nationales.

Ces interventions ont suivi la réunion conduite ce jour par le Ministre des Sports et de l’Education Physique dans son Cabinet, à laquelle les différentes institutions étatiques concernées étaient représentées.

Yaoundé le 03/04/2017
Laurence FOTSO DMC/FECAFOOT

CAN Total « Cameroun 2019 » Le tableau affiche complet !

Toutes les équipes qui vont disputer les éliminatoires de la Coupe d’Afrique des Nations de football « Cameroun 2019 » sont désormais connues. Ainsi,  Madagascar, Comores et le Soudan du Sud intègrent respectivement les groupes A, B et C.

Au terme des matchs du tour préliminaire disputés lors de cette trêve internationale Madagascar rejoint le Sénégal, la Guinée équatoriale et le soudan et aura fort à faire pour accéder à la phase finale au Cameroun.Pour rappel, bien que qualifié en tant que pays hôte, le Cameroun disputera les matchs du groupe B en compagnie du Maroc, Malawi et les Comores.

Début des éliminatoires de la CAN 2019 en juin prochain

 

 

 

Jean Morand Mbarga