Football – Amical: les Lionnes U17 sans pitié pour Amazones FAP (5-0) !

La sélection nationale féminine des moins de 17 ans a livré son dernier match amical ce vendredi au stade omnisports annexe n°1 contre les néo-vainqueurs de la Coupe du Cameroun Amazones FAP. Les pouliches de Stéphana Ndzana ont été sans pitié pour les enfants de Samuel Mussongo en s’imposant (5-0). les buts des bébés lionnes ont été inscrits par Lucienne Nkoumou et Marie Nga Manga qui ont réalisé un doublé chacune. Aboudi Jenifer participera à la fête en inscrivant aussi un but. Une victoire qui rassure avant le déplacement pour l’Algérie dont le départ est prévu pour mardi prochain. Viviane Mefire et ses camarades affrontent la sélection nationale algérienne de leur catégorie pour le compte du 2 e tour des éliminatoires de la coupe du monde des U17 « Uruguay 2018 ».

Jean Morand Mbarga

Mercato: Olivier Nankam chez les brésiliens !

Vainqueur de la Coupe du Cameroun avec Impôts de Yaoundé (2005), et l’Union des Mouvements Sportifs de Loum (2015), l’entraineur Olivier Nankam devrait s’engager avec les Astres de Douala dans les prochaines heures en provenance de la Colombe Sportive du Dja et Lobo.

Nous y reviendrons !

J.M.M

Affaire Botafogo – Fovu – Serges Kamdem (conseillé du président): « nous voulons que justice soit rendue » !

L’affaire qui oppose Fovu Club de Baham à Botafogo International de Douala est loin d’être terminée. Débouté par la commission de conciliation et d’arbitrage du comité national olympique et sportif du Cameroun au sujet de la fraude de l’identité du joueur Ndong Penda Marcellin, le club du rocher sacré de l’ouest n’est pas d’accord avec le verdict rendu par cette juridiction qui leur a déjà coûté la montée en Ligue 1 la saison dernière. Au cours d’un point de presse donné par le conseiller du président Serges Kamdem Kouam hier mercredi, le club a promis tout faire pour que la justice soit rendue:

« Nous ne sommes pas d’accord avec ce verdict. Le point d’achoppement dans cette affaire était de démontrer la responsabilité de Fovu sur la fraude sur identité de Ndong Penda. Il ne nous a pas semblé que ceux d’en face aient prouvé que Fovu de Baham et les Astres de Douala, son ancien club, étaient complices pour cette fraude puisque les administrateurs des Astres de Douala n’officient pas à Fovu et vice versa. » ce à quoi le conseillé du président ajoute: « Nous ne sommes pas là pour nuire à Botafogo ou aider PWD de Bamenda. Nous voulons que la justice soit rendue. Nous sommes dans un pays de droit et le droit doit être respecté. Ce n’est pas parce que nous avons acquis notre montée en Elite one qu’on doit laisser passer une telle décision. Nous allons saisir d’autres juridictions selon que notre PCA établira le timing. »

Source: Léger Tientcheu

Commission de recours: Fovu s’insurge contre la décision de la CCA !

CONTOURS DU POINT DE PRESSE DU 22 NOVEMBRE 2017

DEVELOPPEMENT DES POINTS

 

1° – Présentation du litige BOTAFOGO vs FOVU :

a)- Détails sur le litige

Lors de la Rencontre de la 26ème Journée de la MTN ELITE 2 opposant FOVU CLUB DE BAHAM à BOTAFOGO FC DE DOUALA au stade Omnisport de Bafoussam, avant le début de la dite rencontre, BOTAFOGO FC par son capitaine a formulé une réserve de qualification à l’encontre du joueur NDONG PENDA MARCELLIN CHRISTIEN de FOVU au motif qu’il aurait fraudé sur son identité. Le dit match s’est soldé sur le terrain par un score de parité d’un but partout. BOTAFOGO versera dans le dossier en guise de   preuve, la licence du joueur querellé pour la saison 2005 – 2006 dans LES ASTRES FC DE DOUALA sous le nom MARCELLIN NGOKO NDONG.

b)- Sentence de la Commission d’Homologation et de Discipline de la LFPC :

Par décision d’Homologation N°10/LFPC/SG/CHD/DH/2017 du 22 Août 2017, sans avoir établi l’implication de FOVU CLUB DE BAHAM dans la fraude sur l’identité          du joueur querellé, la Commission conduite par M. Mathias OWONA NGUINI (Président), M. Magelan OMBALLA (Vice – Président), Me Daniel NGOS (Rapporteur), Colonel Parfait NDJOCK (Membre) et M. Paul NLEND (Membre) Le sieur LOA HEGBA AGAI (Membre) étant absent, a rendu une décision dans laquelle FOVU CLUB DE BAHAM contre toute attente, perdait le match par pénalité.

Nous avons fait le constat selon lequel, en MTN ELITE 1 (Affaire N.STAR vs FEUTCHEU ou N.STAR vs RACING) comme en MTN ELITE 2 (Affaire DAC vs PANTHERE DU NDE ou BOTAFOGO vs FOVU), toutes les décisions rendues par Cette commission d’Homologation et de Discipline durant cette période pour les même motifs, entrainaient de fait « la Perte du match par pénalité » sans aucune indication de l’implication ou complicité du club employeur des joueurs mis en causes.

Pour étayer notre analyse, nous observons que tous les clubs ayant perdu le match par pénalité suite à une décision de la Commission d’Homologation et de Discipline de la LFPC et dont l’implication dans la fraude sur l’identité ou la complicité dans cette fraude sur l’identité du joueur n’a pas été établie, ont fait appel de la dite sentence devant la Commission de Recours de la FECAFOOT compétente en la matière.

 

CONCLUSION :

 

La Commission d’Homologation et de Discipline de la LFPC s’est trompée dans la formulation des dites sentences et devait en principe sur impulsion du Secrétariat Général de la LFPC, les réformer.

 

c)- Sentence de la Commission de Recours de la FECAFOOT :

FOVU CLUB DE BAHAM pour être rétabli dans ses droits, a fait Appel contre la décision N°10/LFPC/SG/CHD/DH/2017 du 22 Août 2017 de la Commission d’Homologation et de Discipline de la Ligue de Football Professionnelle du Cameroun (LFPC). La Commission composée de Messieurs : MAZOU ABDOULAYE (Président), SCHLICK Gilbert (Vice-président), MEKA André Luther (Membre, Rapporteur Ad ‘Hoc), NNANGUELE ASSOMO Dieudonné (Membre) et NOUMBISSI EMILE (Membre) a lors de la 1ère audience, constatée la présence de FOVU CLUB DE BAHAM et a renvoyé l’affaire pour le 28 Septembre 2017 pour confrontation de toutes les parties (FOVU, BOTAFOGO, le Joueur querellé).

Le déroulé de la 2nd audience est riche en information : FOVU CLUB DE BAHAM par l’entremise de ses représentants a retracé le parcours du dit joueur avant son recrutement sous le nom actuel  NDONG PENDA MARCELLIN CHRISTIEN

Voici ce qui en ressort :

Saison sportive 2013/2014 :  NOM : NDONG CHRISTIEN PENDA MARCELLIN

CLUB : SABLE FC DE BATIE

TYPE DE LICENCE : NOUVELLE

Saison sportive 2014/2015 :  NOM : NDONG CHRISTIEN PENDA MARCELLIN

CLUB : FAUVE AZUR DE YAOUNDE

TYPE DE LICENCE : TRANSFERT LIBRE

Saison sportive 2015/2016 :  NOM : NDONG CHRISTIEN PENDA MARCELLIN

CLUB : FAUVE AZUR DE YAOUNDE

TYPE DE LICENCE : RENOUVELLEMENT

 

Saison sportive 2016/2017 :  NOM : NDONG CHRISTIEN PENDA MARCELLIN

CLUB : FAUVE AZUR DE YAOUNDE

TYPE DE LICENCE : TRANSFERT LIBRE

De ce qui précède, FOVU CLUB DE BAHAM est officiellement et de façon régulière le 3ème club à bénéficier des services du joueur querellé et donc, ne saurait être de loin ou de près concerné par un quelconque changement d’identité de son employé qui est recruté à base d’une carte nationale d’identité conforme aux noms et prénoms ci – dessus indiqués.

Parole est donnée à BOTAFOGO FC par l’entremise d’un représentant qui déclare que pour eux, le joueur a évolué aux ASTRES FC DE DOUALA sous un autre nom : MARCELLIN NGOKO NDONG pour la saison sportive 2006/2007 et donc les dirigeants de LES ASTRES FOOTBALL CLUB DE DOUALA et de FOVU CLUB DE BAHAM étant les mêmes, FOVU ne pouvait pas ignorer la fraude du dit joueur. La commission lui a juste demandé de produire un justificatif de ses dires en indiquant qu’il leur revient de justifier ses allégations.

Après des coups de fils à son soi disant conseil, le représentant de BOTAFOGO a sollicité dans un 1er temps un renvoi de la séance pour apporter la dite preuve.

Alors que la chambre analysait sa proposition et envisageait un report de l’audience pour le jour suivant, il a repris la parole pour dire qu’il lui sera impossible d’en apporter la preuve de suite. Que la chambre pouvait rendre le verdict en attendant une révision de la dite décision avec les nouveaux éléments qu’il fournirait.

Le Joueur est interrogé sur la situation de la double identité dont il est victime. Il reconnait les faits et explique les circonstances dans lesquelles cela s’est produit. En résumé, voilà sa version des faits : « En 2007 après avoir évolué aux ASTRES FC DE DOUALA, il est parti pour la GEORGIE ou il a évolué pendant une certaine période. Rester sans club par la suite, c’est un intermédiaire (Pseudo Agent de joueur) qui le contactera et refera tous ses papiers (C.N.I et Passeport) en vue de le transférer vers le Nigeria. Seulement, après avoir eu les nouveaux papiers et en attente du transfert, une courte maladie emportera son agent. Seul et désespéré, il s’engagea avec SABLE FC DE BATIE donc avec ses papiers qui lui offraient plus de considération car rajeuni pour exercer le seul boulot qu’il maîtrise le mieux : JOUER AU FOOT ».

A la question de qui était son Président à LES ASTRES FC DE DOUALA, sa réponse est la suivante : « Mon président était un Monsieur GUEKAM, c’est comme ça qu’on l’appelait dans LES ASTRES DE DOUALA ».

Par souci d’équité et de transparence, la Commission a interpellé le Chef de service des compétitions pour clarifier le passeport du joueur sur chacune des identités d’une part et ressortir le Directoire de LES ASTRES FC DE DOUALA pour la saison sportive 2006/2007 ou 2007/2008 pour comparer à la liste des Dirigeants actuels de FOVU CLUB DE BAHAM.

Un Représentant du service des licences a été introduit en salle avec un passeport pour chacune des identités du joueur querellé. Celui – ci déclarera qu’il est impossible pour leur service de produire les licences des dirigeants de LES ASTRES FC DE DOUALA pour le compte des saisons sportives 2004/2005, 2006/2007 et 2007/2008 car seules les licences des joueurs étaient informatisées. Celles des dirigeants ont été informatisées à partir de la saison sportive 2010/2011.

La Commission de Recours n’ayant pas reçu (de la part du Sieur TCHOUMBOU KEMGOUALONE représentant de BOTAFOGO FC) de preuves de complicité dans la fraude sur l’identité du joueur querellé, dira le droit en rendant la décision N° 011/FCF/CR/2017 du 28 Septembre 2017 en annulation de la décision N°10/LFPC/SG/CHD/DH/2017 du 22 Août 2017 de la Commission d’Homologation et de Discipline de la Ligue de Football Professionnelle du Cameroun (LFPC).

 

CONCLUSION :

La Commission de Recours de la FECAFOOT a confronté les parties et rendu un verdict équitable venant en réparation de la sentence de la Commission d’Homologation de la LFPC. Il est important de constater qu’en dehors de DAC 2000 qui a désisté dans sa procédure face à PANTHERE, tous les autres clubs ayant introduit un Recours pour la même cause, ont eu gain de cause à la Commission de Recours de la FECAFOOT.

2° – Sentence querellée de la CCA et observations :

a)- Les éléments produits par BOTAFOGO

BOTAFOGO FC DE DOUALA représenté par M. Constant ELONG a introduit une REQUÊTE AUX FINS D’ARBITRAGE non datée pour solliciter l’annulation de la décision N° 011/FCF/CR/2017 du 28 Septembre 2017 de la Commission de Recours de la FECAFOOT et confirmer la décision de la LFPC.

Curieusement contre toute attente, sans aucun élément nouveau ou preuve de l’allégation relative au fait que les dirigeants actuels de FOVU CLUB DE BAHAM seraient  les mêmes que ceux de LES ASTRES FC DE DOUALA (saisons 2004/2005, 2006/2007 et 2007/2008), BOTAFOGO invite la Chambre de Conciliation et d’Arbitrage (C.C.A) du C.N.O.S.C (Comité National Olympique et Sportif du Cameroun) à faire une descente à la FECAFOOT pour retrouver les preuves de leurs allégations.

b)- Le déroulé des audiences

La 1ère Audience est ouverte le 24 Octobre 2017 sur la supervision des sieurs : DIKOUME François (Président), MBEYAP KUTNJEM Amadou (Rapporteur) et ANGONI Laurent (Membre).

Pour défaut de mandat de représentation que les parties n’avaient en leur possession, l’audience est renvoyée au 26 Octobre 2017. Advenue cette date, Dans un échange franc, M. ANGONI a interrogé toutes les parties et a invité le représentant de BOTAFOGO à apporter la preuve de l’implication (complicité) de FOVU CLUB DE BAHAM dans la dite fraude.

Le Sieur Constant ELONG a balbutié en indiquant que BOTAFOGO n’a pas été invité pendant l’audience à la Commission de recours de la FECAFOOT et a conclu par l’invitation de la C.C.A à investiguer pour justifier les allégations avancées.

FOVU CLUB DE BAHAM, par l’entremise des Sieurs KENMOGNE Valery et KAMDEM KOUAM Serge, a battu en brèche l’affabulation de BOTAFOGO selon laquelle, il n’avait pas été convoqué pendant l’ouverture des débats à la Commission de Recours de la FECAFOOT (puisque BOTAFOGO était bien représenté par le Sieur TCHOUMBOU KEMGOUALONE).

Plus encore, FOVU CLUB DE BAHAM a attiré l’attention de la Chambre sur le fait que jusqu’à présent, aucun élément de preuve confirmant la thèse de BOTAFOGO selon laquelle Les Dirigeants actuels de FOVU CLUB DE BAHAM sont les mêmes que ceux de les ASTRES FC DE DOUALA pour les saisons sportives 2004/2005, 2006/2007 et 2007/2008 périodes pendant lesquelles le joueur y évoluait sous sa 1ère identité.

D’ailleurs, le fait d’énoncer dans sa réplique qu’il faille que la chambre descende à la FECAFOOT témoigne à suffisance qu’il n’a pas la preuve. Or en droit, celui qui fait des allégations doit en apporter la preuve.  L’affaire est mise en délibéré au 30 Octobre 2017.

Dès lors, aux yeux de tous, il est clair que FOVU CLUB DE BAHAM n’est pas complice du changement de cette identité.

Après un ramdam médiatique relatif à une probable cabale orchestrée par BOTAFOGO à travers la CCA pour déstabiliser notre pays en faisant reléguer à tord PWD DE BAMENDA en Ligue 2 régionale du NORD-OUEST, FOVU CLUB DE BAHAM dans son rôle de justicier, malgré le fait que l’issue de cette procédure n’impacterait en rien sa montée effective pour le compte de la saison sportive 2017/2018 en MTN ELITE ONE, a introduit une requête en Rabattement de délibéré en date du 30 Octobre 2017.

FOVU relate clairement la situation socioculturelle de notre pays et invite la Chambre à ne dire que le droit à partir des éléments opposables à tous ; dans le cas de cette procédure la preuve de la complicité dans la fraude sur l’identité du joueur n’ayant pas été fournie par le demandeur, FOVU CLUB DE BAHAM invite la chambre à faire des investigations à la FECAFOOT et à la LFPC en vue d’avoir des éléments permettant d’affirmer ou infirmer les allégations de BOTAFOGO FC DE DOUALA.

La Chambre n’étant constituée en cette date que de deux (02) Personnes : Président et Rapporteur, le membre ANGONI étant absent, dit avoir par l’entremise du Président DIKOUME, reçu des appels menaçant relatifs à cette affaire.

Cette situation est déplorée par le Rapporteur qui n’apprécie pas l’interprétation dont font certains journalistes ; il veut  savoir pourquoi cette détermination de FOVU CLUB DE BAHAM à défendre PWD DE BAMENDA ? Les représentants de FOVU CLUB DE BAHAM simultanément ont pris la parole pour démontrer qu’ils ne défendent pas PWD DE BAMENDA mais voudraient que justice soit faite dans cette affaire sur la base des éléments de droit et des supports probants.

En plus, FOVU CLUB DE BAHAM ne voudrait à aucun moment être complice de l’embrasement de la situation sociologique que pourrait engendrer une mauvaise décision de la CCA dans cette affaire. L’audience est reportée au 02 novembre 2017 à 14h 00 min pour recherche des preuves.

Le 02 Novembre 2017, alors que nous sommes dans la ville de Yaoundé en direction du siège du C.N.O.S.C, nous recevons l’appel du Greffier en Chef du CNOSC aux environs de 13h pour nous indiquer le report de l’audience au 07 novembre 2017 à la même heure pour indisponibilité de Deux (02) membres de la collégialité connaissant de notre affaire.

Quelques minutes plus tard, le même Greffier en chef nous a rappelés pour ramener l’audience au 06 novembre 2017 sur instruction du Président DIKOUME.

Nous  avons continué notre course jusqu’au siège du CNOSC malgré notre profonde désolation.

Après une trentaine de minutes d’attente, nous constations effectivement qu’il n’y avait aucune audience pour la journée et sommes retournés dans notre base avec pour leitmotiv de revenir poursuivre les travaux le 06 novembre 2017 à 14h précises.

L’audience du 06 novembre 2017 est la pire des audiences que nous ayons connues dans cette affaire.

Le membre ANGONI étant toujours absent, le représentant de la FECAFOOT s’active avant l’ouverture des travaux en audience, à faire des photocopies des documents à remettre à la chambre dès son interpellation.

L’audience s’ouvre vers 14h34min. Le Président DIKOUME fait savoir que BOTAFOGO FC DE DOUALA a déposé une Réplique suite à notre demande de Rabattement du délibéré le 02 novembre 2017 dernier et que la Chambre a reçu les éléments dont elle avait besoin de la LFPC pour trancher.

Les représentants de FOVU CLUB DE BAHAM insistent pour que le principe du contradictoire soit respecté via la remise de la réplique de BOTAFOGO, mais de façon curieuse et laconique, le Président DIKOUME affirme que le Greffier en Chef lui a indiqué avoir appelé les dirigeants de FOVU qui n’ont pas daigné venir récupérer la réplique ; ce qui est dénué de tout fondement puisque ces représentants étaient à la CCA et n’ont nullement reçu ces dossiers.

Sans récupérer les pièces de la FECAFOOT ou se rassurer si FOVU CLUB DE BAHAM aurait quelques choses à dire, il déclare la suspension des travaux pour rendre  la décision.   FOVU DE BAHAM objecte en déclarant n’avoir pas reçu un exemplaire de la réplique déposée par son adversaire ainsi que les copies de éléments fournis par la LFPC dans le cadre de cette procédure et souhaite les recevoir et réagir si nécessaire.

Le rapporteur M. MBEYAP avec un air étonné, demande aux accompagnateurs du service de Greffe de la CCA présents dans salle si FOVU n’a pas reçu les copies des documents ? Sans donner une possibilité aux personnes interrogées de répondre, le Président François DIKOUME a renchérie en disant qu’il a eu le Greffier en Chef au téléphone qui lui a dit que malgré l’invitation de FOVU CLUB DE BAHAM à venir les chercher, personne n’est venue les retirer (Un gros mensonge en pleine audience). Malgré l’insistance de FOVU CLUB DE BAHAM, il déclara la séance suspendue. Ils reviendront plus tard lire un verdict qui porte en lui-même, une contradiction perceptible par tous « …Constate que FOVU CLUB DE BAHAM n’est pas complice du joueur querellé ;… constate en revanche que la responsabilité objective de FOVU CLUB DE BAHAM est engagée pour dissimulation et fraude sur l’identité du joueur querellé ; En conséquence, … Confirme la décision de la Commission d’Homologation et de Discipline de la LFPC N°10/LFPC/SG/CHD/2017… »

CONCLUSION :

1°) – L’objectif de la procédure était de démontrer la complicité de FOVU dans la fraude sur l’identité car le débat sur la responsabilité ou l’implication était clos dès lors qu’il est clairement établi dans la décision N° 11/FCF/CR/2017 de la Commission de Recours de la FECAFOOT relativement au passeport du joueur qui a évolué à SABLE FC DE BATIE, FAUVE AZUR DE YAOUNDE avant FOVU CLUB DE BAHAM sous la même identité. La CCA reconnait la non complicité de FOVU mais invente un subterfuge pour justifier un crime savamment hourdi contre FOVU CLUB DE BAHAM et par ricochet le FOOTBALL professionnel en général, en infirmant la décision  N° 11/FCF/CR/2017 de la Commission de Recours de la FECAFOOT du 28 septembre 2017 pour donner raison à BOTAFOGO FC DE DOUALA seul connait les moyens utilisés pour amener une juridiction qui se veut crédible à tout dire sauf le droit dans une telle affaire, ceci se justifiant par des allégations fausses et sans fondement ;

2°) – Comment peut on expliquer que la CCA du CNOSC ne se crédibilise pas en reformant correctement la décision N°10/LFPC/SG/CHD/2017 de la Commission d’Homologation et de Discipline de la LFPC qui quelques temps après a réalisé ses erreurs et s’est corrigée dans les décisions suivantes (Cf décision N°10/LFPC/SG/CHD/DH/2017 portant sur la fraude sur l’identité du joueur KANA MAKANI de NGAOUNDERE UNIVERSITY CLUB ayant évolué à la FOUDRE SPORTIVE D’AKONOLINGA sous le nom d’ONOMO KANA Anicet) ? A QUOI NOUS RENVOIE Le fait de valider cette décision erronée en certains de ses points ?

2°) – Comment expliquer qu’une juridiction qui se veut sérieuse refuse de façon répétitive à dire le droit pour laisser place à des conflits interminables mettant en péril la paix d’un pays comme le nôtre au vu et au su de tous malgré l’alerte faite par certains médias avisés ?

3°) – Dans la décision scandaleuse de la CCA relative à l’affaire CANON vs FOVU en 2015 qualifiée de DENI DE JUSTICE par le TAS (Tribunal Arbitral du Sport), nous avions le collège suivant : Pdt : ………………………. Rapporteur : M. ANGONI et membre : M. François DIKOUME. Dans cet autre scandale entre BOTAFOGO et FOVU, le collège de la chambre est le suivant : Pdt : M. François DIKOUME, Rapporteur : M. MBEYAP et membre : M. ANGONI

Les personnes dont les noms apparaissent dans ces 2 affaires sont elles des tueurs à gage ? Comment expliquer leur implication répétée dans ces décisions incompréhensibles ? M. ANGONI était physiquement absent mais reste solidairement responsable de cette forfaiture qui sera archivée avec son nom.

4°) – Où va le Cameroun si malgré la crise économique et sociale qui minent les populations, celles – ci ne sauraient faire confiance à une juridiction comme la CCA qui est la juridiction la plus haute en matière de recours sportif au Cameroun ? Donc, même notre 1er loisir sportif fédérateur de toutes les populations Camerounaises qu’est le FOOTBALL va  être spolié ? De grâce, levons nous pour dire NON et NON à la discrimination frauduleuse d’un club fut il de la zone francophone au détriment d’un autre de la zone dite Anglophone car tous sommes fils de ce pays et voulons vivre dans l’harmonie et la paix.

4° – Incidence de cette situation sur notre football en général

Détérioration de l’image des compétitions organisées par la LFPC avec pour corollaire le découragement des potentiels sponsors

LA LFPC malgré les efforts qui restent à faire pour l’organisation des compétitions parfaites, a amélioré comparativement à la saison sportive antérieure la qualité de l’organisation de ses compétitions en Ligue 1 et 2 pour le compte de la saison 2016/2017.

La Commission d’Homologation et de Discipline de la LFPC a validé officiellement l’ensemble des résultats sportifs ainsi que le classement officiel des dits championnats qui reflète la réalité du terrain à quelques choses prêt.

Cette décision illogique car sans fondement juridique réel rendue par la CCA dans l’affaire BOTAFOGO DE DOUALA contre FOVU CLUB DE BAHAM vient décrédibiliser l’ensemble des efforts fournis par la LFPC qui héritera des conflits relatifs à l’application ou non d’une telle sentence.

Cette situation a pour corollaire le découragement des potentiels sponsors pouvant  greffer leur image aux compétitions de la LFPC et améliorer la condition des clubs et du personnel de la LFPC.

Sans être exhaustifs, veuillez accepter Mesdames et Messieurs, nos salutations sportives

Fait à Douala le 21 Novembre 2017

Le Conseiller :

Serge V. KAMDEM KOUAM

Mercato: Gaël Givet Noukeu et 03 A’ déposent leurs valises à Garoua !

C’était la rentrée sportive ce lundi 20 novembre à Garoua pour Coton Sport. Dans les troupes du coach Minkreo Birwe, on a retrouvé l’ancien capitaine du TKC, Gaël Givet Noukeu, ballon d’or du championnat Elite two (2015 – 2016), meilleur milieu de terrain de la MTN Elite two (2016 – 2017) et trois internationaux A’. Il s’agit de : l’arrière gauche Serge Andoulo (New Star de Douala), le milieu de terrain Cedric Zemba (Eding Sport de la Lékié), et l’attaquant Patrick Moukoko (Colombe du Dja et Lobo). Les 04 joueurs auraient signés un bail de 02 ans chacun.

Nous y reviendrons !

J.M.M

Mercato: Jules Baga rebondit à Eding !

Jules Baga s’est engagé avec le club de la Lekié, champion du Cameroun qui prépare la Ligue des Champions de la CAF. La star de Chonburi (D1 Thaïlande 2006-2008; 2010-2011) a également connu l’Indonésie, l’Ukraine et Chypre. L’attaquant passé par Poumie FC a signé un contrat de 02 ans en provenance d’Apejes de Mfou. Il pourra ainsi mettre son expérience au service du club de Saint Fabien Mvogo pour l’aider à atteindre ses objectifs en ligue des champions de la CAF.

Jean Morand Mbarga

Mercato: Eding FC signe un jeune de 16 ans !

Le club de la Lekié, champion du Cameroun continue son recrutement. Eding FC a signé un gardien de but de 16 ans en provenance d’Espoir du Caire (club amateur, Yaoundé) déniché par le promoteur de l’Académie des gardiens de buts (PGKA), Ndjiena Fred Patrick. Le jeune gardien dont on dit beaucoup de bien a paraphé un bail de 02 ans.

Jean Morand Mbarga

Mercato: Brice Owona quitte Apejes de Mfou !

L’ex attaquant d’Apejes de Mfou vient de s’engager pour 02 ans avec Eding Sport FC de la Lékié. Passé par Coton sport, New star, Brice Owona a également connu la sélection nationale U20 en participant à la Coupe d’Afrique des Nations et au Mondial de cette catégorie en 2009. Le nouveau sociétaire des champions du Cameroun qui a pour manager Arnold Balep jouit aussi d’une bonne expérience à l’étranger: Saint-Gall; GC Biaschesi (Suisse) Ittihad de Tanger (Maroc). Un renfort de classe pour les troupes de Saint Fabien Mvogo qui préparent la ligue des champions de la CAF.

Jean Morand Mbarga

Commission Ad-hoc football féminin: Hélène Sakwe jette l’éponge !

La présente de la Ligue spécialisée de football féminin, Hélène Sakwe, a quitté le bateau du football féminin. La faute à la création d’une commission ad-hoc qui la reléguait au 2e rang au profit de Céline Eko. Chose que celle-ci digère mal. Pour elle,  Me Dieudonné Happi n’a pas respecté le droit surtout qu’en 2009, c’est elle qui était présidente de cette même commission. Au nom de cette injustice, elle a décidé de claquer la porte.

Source: Football237.com

RDC – V. Club: Ayuk Taku nouveau leader !

L’attaquant camerounais arrivé à V. Club cette saison porte déjà bien le costume de leader. Après la première victoire lors de la première sortie des jaunes et noirs face à Mulonge (3-0), l’ancien pensionnaire de la Fundesport est désormais sur les affiches des matchs.

On se rappelle qu’après une moitié de saison l’année dernière avec Renaissance, le garçon de Bamenda avait terminé dans l’équipe type de LINAFOOT. Ayuk Taku espère alors faire mieux que la saison passée.

Jean Morand Mbarga