Tillerson attendu au Tchad: Ndjamena rassure sur les liens entre les deux pays

Le secrétaire d’Etat américain poursuit sa tournée africaine ce lundi 12 mars. Il est attendu ce matin à Ndjamena, la capitale du Tchad. Une étape dominée par les questions de sécurité et de lutte contre le terrorisme. Il arrive dans un pays en pleine crise social, alors que les relations entre les deux pays se sont tendues dernièrement à cause de deux différends : l’inscription du Tchad sur la liste des pays dont les ressortissants ne peuvent plus entrer aux Etats-Unis, mais aussi l’implication du président Idriss Déby dans une affaire de corruption. Mais à Ndjamena, on explique que les relations sont au beau fixe entre les deux pays.

« Il n’y a aucun contentieux entre les deux pays », assure le ministre tchadien des Affaires étrangères. Chérif Mahamat Zene explique que le différend sur l’inclusion du Tchad sur la liste des pays dont les ressortissants ne peuvent plus voyager aux Etats-Unis est en passe d’être résolu.

L’administration américaine a déjà annoncé que la question était déjà à l’étude, avant même l’arrivée du secrétaire d’Etat américain à Ndjamena. « Des discussions à ce sujet sont en cours et nous avons espoir que le Tchad ne figurera plus sur cette liste dans peu de temps », assure le chef de la diplomatie tchadienne.

Affaire de corruption

Autre sujet qui fâche, le président Idriss Deby a été mis en cause dans une affaire de corruption aux Etats-Unis. L’ancien ministre sénégalais des Affaires étrangères, Cheikh Gadio, et un responsable d’une ONG basée à Hong Kong sont entre les mains de la justice américaine depuis quatre mois. Ils sont accusés d’avoir corrompu de hauts responsables africains, dont Idriss Déby, l’hôte de Rex Tillerson à Ndjamena.

Le numéro un tchadien aurait reçu un pot-de-vin de 2 millions de dollars en échange de droits pétroliers accordés à une entreprise chinoise. Des accusations qu’il a rejetées. Le chef de la diplomatie tchadienne balaie tout ça du revers de la main. « Le gouvernement tchadien n’a rien à voir là-dedans », selon lui. Il souligne par ailleurs que le président Déby n’est pas cité à comparaître.

Chérif Mahamat Zene se réjouit donc de la visite du secrétaire d’Etat américain. Il estime que le choix de l’étape tchadienne est une reconnaissance de leur coopération stratégique dans lutte contre le terrorisme et du rôle militaire de tout premier plan joué par son pays dans la région.

Source: www.rfi.fr

Crise anglophone : les séparatistes de plus en plus en difficulté

Au cours d’une conférence de presse qu’il vient de donner à Yaoundé, le ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement camerounais assure que l’armée gagne du terrain face aux sécessionnistes, partisans de l’indépendance des régions anglophones du pays. Dans sa sortie, le ministre donne en détails, les dernières nouvelles des affrontements entre séparatistes et forces nationales de défense. Morceaux choisis.

« A la suite de l’engagement du président de la République [qui a annoncé que toutes les dispositions sont prises pour mettre hors d’état de nuire les personnes qui menacent la sécurité et la paix dans les régions anglophones, Ndlr.], des résultats probants ont été enregistrés sur le terrain des opérations.

Plus de dix jeunes gens se dirigeant vers le Nigéria pour être enrôlés par des bandes terroristes ont été interpelés dans le village Agdorkor, près de la frontière. Peu de temps après, un individu répondant au nom d’ayuk Nken Franklin, agent recruteur de l’aile armée des sécessionnistes a été interpelé dans la localité de Bachuo Akagde près de Mamfe.

Dans la journée du 5 décembre 2017, les éléments des Forces de Défense du 22ème Bataillon d’Infanterie Motorisée de Nsanakang à Mamfe, ont repoussé une attaque dirigée contre le poste du Bataillon et menée par une vingtaine d’assaillants lourdement armés, venus en pirogue motorisée.

Dans leur riposte, les Forces de Défense ont neutralisé plusieurs assaillants et mis en déroute le reste de la bande. Dans la nuit du 5 au 6 décembre 2017, trois individus qui avaient tenté d’assassiner des gendarmes en service au poste de pesage de Bombé-Bakundu près de la ville de Kumba, ont été maitrisés alors qu’ils tentaient de s’enfuir face à la riposte des Forces de Défense.

Dans la journée du 7 novembre 2017, les auteurs de l’assassinat du soldat Yaya Emmanuel qui avait été cruellement égorgé par une escouade de terroristes dans la nuit du 9 au 10 novembre 2017, alors qu’il assurait la garde d’un pont reliant le Cameroun au Nigéria voisin à hauteur de la localité d’Akwem non loin de la ville Mamfe, ont été appréhendés, mis aux arrêts et leurs armes – des armes de guerre – saisies.

Dans la nuit du 7 au 8 décembre 2017, cinq terroristes ont été abattus par les Forces de Défense qui ripostaient à une attaque menée par près de 200 assaillants contre la caserne de la Gendarmerie de Mamfe. Les terroristes abattus à cette occasion ont pour noms : Tako Prosper Arrey, Anyong Patrick Abong, Disengi Kendry. Les deux autres assaillants tués n’ont pas encore été identifiés.

On déplore malheureusement, un mort parmi les Forces de Défense, tombé lors des affrontements. Il s’agit du Gendarme Kelly Hervé en service à la Brigade Territoriale de Gendarmerie de Mamfe.

Dix autres personnels des Forces de Défense ont été blessés au cours des mêmes affrontements. Ce sont : le Lieutenant Chaibou ; le Caporal-chef Edengue Ekassi ; les Gendarmes-majors Mouliom Manoni, Biwole Biwole, Mohamidi Armand et Koug René Serge ; les Gendarmes Mpeng Harris et Motcham Arnaud ; les Elèves-gendarmes Tsagni Signing et Ntchan Kouni Louis », a déclaré Issa Tchiroma.

Samuel Ze Mendo

Don de livres

Le jeudi 30 Novembre 2017, Maître Christian Dudieu DJOMGA a fait un don d’ouvrages à la Fédération Africaine des Associations et Unions des Jeunes Avocats, représenté par son Président, Maître Daniel NGOS.

Pour le donateur par ailleurs auteur desdits ouvrages “ce don constitue sa modeste contribution pour la formation continue des jeunes confrères dont le Président NGOS Daniel a la lourde charge d’encadrer, car, a-t-il ajouté, la propriété intellectuelle est considérée par la plupart des praticiens comme une matière exotérique, réservée à des initiés”.

Le donateur a déclaré que ces ouvrages constituaient l’aboutissement d’un rêve, car en tant que praticien et pédagogue,  il ne pouvait pas laisser inexploitée l’abondante moisson acquise au fil des dernières années dans les dossiers de propriété intellectuelle qu’il a gérés et les recherches entreprises pour ses enseignements universitaires et qu’il restait à l’entière disposition de la Fédération pour échanger avec ses membres au cours des rencontres qu’elle pourra organiser.

Maître Daniel NGOS, Président de la Fédération Africaine des Associations et Unions de Jeunes Avocats “ Quand on a des ainés comme Maître Christian Dudieu DJOMGA qui nous suivent et qui répondent à nos sollicitations, ça ne peut être qu’un sentiment de fierté. Notre rêve est de permettre aux jeunes avocats de comprendre la propriété intellectuelle, de s’en approprier et de pouvoir répondre avec des arguments valables lorsqu’ils sont sollicités dans ce domaine particulier.  Je pense que tout cela participe de notre formation continue

Il convient de signaler que ce don d’ouvrages constitue le cinquième du genre, après ceux offert au Barreau du Togo, au Barreau du Mali, au Barreau du Cameroun et au  Barreau du Sénégal,

Il faut enfin signaler que Maître Christian Dudieu DJOMGA est Avocat spécialisé en contentieux de la propriété intellectuelle, Conseil en propriété industrielle Agréé OAPI, Mandataire Agréé OAPI, Enseignant Associé aux Universités du Cameroun et administrateur du Cabinet DUDIEU AVOCATS. Il est par ailleurs auteur de plusieurs autres ouvrages traitant des questions de propriété intellectuelle.