ECONOMIE, ECONOMIE CAMEROUNAISE

Pisciculture: Bientôt 183 tonnes de plus par an

Gingembre Bio,Prévient du cancer & Soulage des effets du diabète,Cliquez SVP

L’agropole de production et commercialisation du poisson, lancé vendredi dernier à Abong-Mbang va contribuer à booster la production nationale.

C’est par la visite des étangs de Thierry Mbane à Zoguela qu’a démarré la descente des responsables du programme Agropoles dans la région de l’Est vendredi dernier.

En compagnie des autorités de cette région dont le gouverneur Grégoire Mvongo, ils ont pu visiter les nombreux étangs de silures, carpes et tilapias qui s’étendent à perte de vue.

Cet entrepreneur sera désormais appuyé en équipements dans le cadre du programme Agropoles. C’est ensuite à l’Hôtel de ville d’Abong-Mbang que la vingtaine de producteurs se sont retrouvés pour l’échange des cahiers de charges.

L’on apprendra là-bas qu’avec le lancement de cet agropole de production et de commercialisation de poisson d’eau douce du Haut-Nyong, la production actuelle de poissons qui est de 37 tonnes passera à 183 tonnes.

Les alevins et les aliments dont la production est actuellement de 80 000 et 20 tonnes seront désormais de 1 200 000 alevins et 500 tonnes d’aliments. Il sera question de construire des étangs, des stations d’alevinage, la chaîne de fabrique d’aliments, mais aussi d’acquérir des intrants sans parler de la formation des producteurs.

«C’est l’aboutissement d’un long processus. Donc, grande est notre satisfaction de voir que notre agropole peut prendre corps. Mais il faut bien le relever, les activités ont débuté il y a un certain nombre d’années.

En termes de perspectives, c’est l’extension de l’activité dans le département pour en faire un grand bassin de production », a indiqué Louis Marie Nkoum-me Ntseny, promoteur de l’agropole du Haut-Nyong.

Il ajoutera par ailleurs qu’étant donné que certaines activités dangereuses n’ont pas encore prospéré dans le Nyong, il faut anticiper pour positionner le bassin de production du Haut-Nyong comme un bassin productif.

« Pour le programme Agropoles, l’élevage de poisson est l’une des priorités des années 2017 et 2018. Le Nyong est l’un des cours d’eau les plus poissonneux au Cameroun, et nous nous sommes donc dit qu’on pourrait s’intéresser à la mise en place d’un agropole dans la localité puisque l’élite en a manifesté l’intérêt », a indiqué Adrian Ngo’o Bitomo, coordonnateur national du programme agropoles.

Source: www.cameroon-tribune.cm

contact@lasymbiose-news.com
Previous ArticleNext Article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *